Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

REGARD SUR ALIOU SALL: A PROPOS D'UN BAVARD INFATUE DE SA PERSONNE.

Posté par: Massamba ndiaye | Jeudi 26 juillet, 2018 13:07  | Consulté 324 fois  |  0 Réactions  |   

Regard sur Aliou Sall : A propos  d’un bavard infatué de sa personne.

 

Le maire de Guédiawaye, monsieur Aliou Sall  et frère du président de la République, ne se prive plus à l’approche de l’élection présidentielle du 24 Février 2019 de lancer des flèches à l’opposition sénégalaise. Pourtant,  notre homme depuis qu’il a pris des galons dans la République par la volonté de son frère Macky Sall, qui au demeurant avait pris un engagement solennel de ne jamais le nommer par décret et trahi sans coup férir, tente de se mesurer aux leaders de l’opposition en fouillant même dans les dossiers judiciaires  tout en passant sous silence le rôle  voire la posture peu glorieuse de Macky Sall, ancien premier ministre et homme de main du président Abdoulaye Wade dans sa théâtralisation de l’acte d’accusation du dossier des chantiers de Thiès.

Ce coup de force en vue de diaboliser voire de salir l’ancien premier ministre Idrissa Seck  avec la  complicité d’une certaine presse de caniveau « Il est midi » de Ndiogou  Wack Seck, actuel PCA de la RTS nous en dit long sur les manœuvres politiciennes de votre frère de président et sur sa docilité à exécuter de sang froid la volonté de ses bienfaiteurs : hier le « Napoléon africain » le président Abdoulaye Wade et aujourd’hui ses maîtres français.

Dites nous monsieur Aliou Sall, quelle mouche vous a  piqué pour que vous rappelez à d’autres leur gestion du pouvoir alors que vous êtes cité voire interpellé  nommément par des membres de la société  pour votre rôle singulier dans le dossier Petro Tim ?  N’eût été le favoritisme dont vous bénéficiez du fait de vos liens de parenté avec le chef de l’Etat, une justice neutre et crédible devrait ouvrir une information judiciaire afin de protéger les intérêts de la nation ? Ainsi va le Sénégal !  

Le pouvoir judiciaire n’est pas assez courageux ne serait ce que pour entendre le frère du président de la République dans une grave affaire de spoliation de nos ressources énergétiques. Tout est permis pour vous : trafic d’influence, délit d’initié, apeurement du procureur de la République à ouvrir une information judiciaire sur le dossier Petro Tim  ou ne serait ce une simple convocation en bonne et due forme pour respecter un certain  formalisme d’une prétendue justice en vue d’ entendre vos vérités.  Pourtant, vu les enjeux du dossier Petro Tim et de ses ramifications ou les soupçons de confiscation de nos ressources énergétiques par le magnat financier Frank Timis, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye , d’une célérité remarquable à tous points de vue pour traquer d’autres citoyens sénégalais, garde le silence des momies afin de ne pas froisser le président Macky Sall.

Cessez donc monsieur Aliou Sall de nous prendre pour des demeurés !  Vous n’êtes pas mieux ni plus vertueux que les opposants sénégalais qui subissent de plein fouet vos saillies incendiaires pour un homme qui ose maintenant pointer son bout de nez pour nous narguer.

Malgré vos attaques répétées, ces opposants là ont toujours fait face à leurs responsabilités devant la justice. Ils ne cachent pas derrière un frère voire un parent pour manquer à leurs obligations de répondre sur les lourdes charges de prévarication de nos deniers publics qui pèsent sur eux. Pourquoi ne faites vous pas de même afin de laver votre honneur ?

Est-ce trop vous demander ? Est-ce juste de sévir seulement contre certains citoyens coupables de mauvaise gestion de nos ressources publiques et sous un autre angle partisan de  couvrir malicieusement les forfaitures de certains membres du clan Faye-Sall ? Cherchez l’erreur monsieur Aliou Sall !

Dites nous également,  monsieur Aliou Sall, pourquoi êtes vous si bavard aujourd’hui alors que pendant les années de braise de votre frère,  personne ne vous entendait. Mieux, vous vous emmurez dans un profond silence afin de ne pas déplaire le régime libéral de maître Abdoulaye Wade. C’est en ce moment qu’il fallait vous armer de plus de détermination ou de courage pour s’attaquer aux politiciens voire oser publiquement prendre la défense de votre frère Macky Sall. Il est fort  regrettable de constater au pays de la Teranga que beaucoup de nos hommes politiques se découvrent courageux voire téméraires seulement sur le tard à la tête de l’Etat. Ainsi, ils bombent le torse et narguent le peuple.

Le maire de Guédiawaye, monsieur Aliou Sall fait partie de cette catégorie d’hommes qui a su profiter de la position de son frère dans la République pour  s’arroger subrepticement des privilèges indus. Je suis d’avis que si Macky Sall n’était pas président de la République, Aliou Sall n’oserait jamais franchir le pas ni même avoir la prétention  de se porter candidat à une élection locale en vue de solliciter le suffrage de ses concitoyens.

Monsieur Aliou Sall n’est pas à sa place et il le sait pertinemment. Son statut de maire de Guédiawaye  n’a été possible qu’à la suite de la démission ou du refus de certains responsables politiques  d’assumer leurs responsabilités devant l’histoire en vue de défendre leur ville et de combattre un homme parachuté et parrainé par son frère de président.  Mais également,  son ascension fulgurante est le résultat du délabrement significatif du tissu social avec son lot d'achat de conscience auprès d’une population pauvre, manipulable à souhait et en manque de culture démocratique. C’est cet homme là sorti de nulle part qui s’interroge avec un  sourire narquois sur les armes de l’opposition pour faire face au régime de terreur de son frère, Macky Sall apprenti-dictateur.

Vous semblez oublier que c’est le peuple dans ses différentes composantes qui va mener le combat en vue de mettre un terme définitif à la terreur de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar. L’opposition sénégalaise servira juste comme  base politique légale pour rassembler, écouter la voix du peuple et indiquer la voie du changement tout en pointant du doigt les errements, les fautes impunies de gestion  voire les provocations récurrentes du régime de monsieur Macky Sall.  Pour le reste, il appartient au peuple de prendre ses responsabilités afin d’arrêter la chienlit qui prévaut au sommet de l’Etat.

Au fait, ces armes de combat que vous déniez à l’opposition sénégalaise ne sont pas cachés dans des casernes, ils sont portés de main voire, à l’œil nu et à la connaissance de n’importe quel honnête citoyen sénégalais. Ils sont hélas très nombreux et constituent au demeurant des moyens redoutables voire très efficaces pour changer de manière décisive le cours de l’histoire politique du Sénégal.

Le président Macky Sall malgré l’activation de la CREI tant saluée par beaucoup de nos compatriotes en vue d’assainir la gestion du pays, n'a pas su tirer de manière conséquente tous les enseignements sur cette volonté unanime du peuple à combattre le népotisme, les abus de pouvoir, les détournements de deniers publics  au sommet de l’Etat qui ont perdu le régime libéral de maître Abdoulaye Wade. Vos positions, monsieur Aliou Sall, dans plusieurs secteurs de la vie nationale, sont perçues par beaucoup de nos compatriotes comme des provocations voire comme un je m’en foutisme indécent et inqualifiable pour narguer le peuple. 

Votre présence usurpée dans plusieurs secteurs de la vie économique est déjà une arme redoutable contre le régime de l’APR. En effet, beaucoup de nos compatriotes ne pardonnent pas au président Macky Sall son insouciance légendaire à se défaire de ses engagements les plus solennels. Ce peuple là même qui a sanctionné le président Abdoulaye en dépit même de son ambition et de sa vision futuriste d’un Sénégal meilleur, prospère et ouvert à plusieurs partenaires à cause du trop plein de pouvoir de son fils Karim Meissa Wade, peut - il permettre à la fratrie Sall voire à la dynastie Faye-Sall d’asseoir une autre forme de domination servile ou une forme d’accaparement systématique de nos ressources énergétiques ? La société sénégalaise est aujourd’hui secouée de toutes parts par la volonté machiavélique de la dynastie Faye-Sall de faire de nos compatriotes leurs obligés.  Mettre un terme à ces dérives insupportables de surcroît  gerbes d’une révolte populaire aux conséquences incalculables, est un devoir pour tout honnête citoyen et patriote.

Que dire également des autres armes du peuple contre le pouvoir clanique, ethniciste de notre président – dictateur Macky Sall : l’instrumentalisation perfide de la justice sénégalaise, l’impunité totale accordée aux dignitaires de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar,  les scandales à répétition, la souffrance des couches les plus vulnérables de la société, le chômage de masse des jeunes, le silence coupable d’une bonne partie de la société civile sur ses affres de gestion ou le mutisme suspect d’une certaine aristocratie maraboutique sur ses dérives ou sur ses tentatives de musellement de toute voix discordante. En vérité, monsieur Aliou Sall, tous  ces dysfonctionnements contribuent à exaspérer le peuple des sans voix et peuvent fatalement entraîner la chute du président Macky Sall au soir de l’élection présidentielle du 24 Février 2019.

Continuez toujours monsieur Aliou Sall à pointer le curseur sur le chant des troubadours de la République qui clament partout que le pays de la Teranga ne s’est jamais mieux comporté depuis l’indépendance en matière de gestion éthique du pouvoir voire de la prise en compte des intérêts supérieurs de la nationale.

Détrompez vous et ne sous estimez pas la résilience du peuple sénégalais, monsieur Aliou Sall, le bilan du président Macky Sall à la tête du pays sera analysé immanquablement par les électeurs en fonction de ces armes dont vous semblez négliger la portée voire les dangers.

Et surtout, soyez digne le moment venu à faire face à vos responsabilités de justiciable comme n’importe quel citoyen lambda. Le temps est le meilleur juge pour tout homme vaniteux et hélas vous n’êtes pas le seul au sein de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar qui passe son temps à user de votre position pour narguer le  peuple voire à  tester les limites de sa capacité de résistance à une certaine servitude abjecte du pouvoir de Macky Sall.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 


 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 226474 fois 160 Articles 1440 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
A PROPOS DES ACCUSATIONS DE MAITRE OMAR YOUM CONTRE L\'OPPOSITION SENEGALAISE.
NOTES DE LECTURE SUR LE DISCOURS DU MAGISTRAT SOULEYMANE TELIKO.
A PROPOS D\'UNE RENCONTRE ENTRE TRANSHUMANTS POLITIQUES.
PAR DEVOIR DE VERITE A MONSIEUR MAODO MALICK MBAYE !
VOUS AVEZ DIT, MONSIEUR MACKY SALL : TERRORISME INTELLECTUEL AMBIANT !
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.