Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

QUESTIONS PRATIQUES SUR LE VOTE AU SENEGAL. 1 POURQUOI VOTER ?

Posté par: Massamba ndiaye | Mardi 18 juillet, 2017 20:07  | Consulté 593 fois  |  0 Réactions  |   

Questions pratiques sur le vote au Sénégal. 1

 Pourquoi voter ?

 

De manière récurrente, les politiciens professionnels du pays de la Teranga sermonnent le peuple sur l’utilité du vote sans pour autant dire les raisons objectives pour lesquelles les sénégalais doivent s’acquitter de ce devoir patriotique voire citoyen.

Nos politiciens professionnels demandent aux populations de  voter afin de mieux asseoir leur domination sur les masses et de justifier une certaine légitimité populaire.

Beaucoup de nos concitoyens ne se posent pas les vraies questions sur le droit de vote.

Certains estiment qu’ils doivent voter dans le but de sanctionner un homme ou un régime. En vérité, le fait de voter va au-delà d’une sanction voire du rejet d’une politique. On ne vote pas pour amorcer à priori un changement. Le citoyen participe aux consultations électorales pour exprimer son  point de vue voire de défendre une certaine conception de la politique, de la justice et des libertés publiques.  

Voter n’est pas un acte mécanique qui consiste à mettre son bulletin dans l’urne. Cet aspect symbolique du vote ne doit pas empêcher le citoyen de poser un acte fort en faisant appel à son vécu, aux différentes propositions des candidats et à la sauvegarde de l’intérêt général. C’est seulement à la suite d’un examen approfondi autour de cet axe, que le choix d’un vote peut avoir un sens voire une finalité circonscrits dans les limites du patriotisme et de la défense des valeurs de la République.  

Voter fait appel à notre devoir de responsabilité dans les affaires de la Cité. Il s’agit réellement de ne pas laisser à nos politiciens professionnels la latitude de choisir et de décider à notre place.

Voter implique un engagement citoyen , qui prend à bras le corps les préoccupations des classes les plus défavorisées de la société.  

Voter est le fait d’exercer son droit à l’expression nonobstant les multiples contraintes sociales qui pèsent sur le citoyen et qui peuvent l’empêcher de poser un regard critique sur la manière dont le pays est dirigé par les autorités publiques.  

Voter constitue un droit garanti par la Constitution. Ce droit doit être exercé en toute liberté et sans aucune faiblesse coupable. Aucun citoyen n’a le droit de monnayer son droit de vote à moins qu’il se considère indigne de faire valoir sa liberté et son honneur de prendre part à l’activité politique du pays.

Ce droit de vote ne doit en aucune manière  être soumis à la seule volonté de nos autorités publiques. Ces dernières  sont garantes de l’exercice efficient de nos droits et de nos libertés.  Ainsi, elles n’ont pas le droit d’empêcher  à un citoyen sénégalais de faire prévaloir son droit de vote sauf s’il tombe sous le coup de la loi en raison d’une  violation manifeste des règles juridiques ayant entraîné une condamnation. Au-delà , il s’agit d’un abus de pouvoir que le citoyen sénégalais a le devoir de dénoncer devant la justice.  

Il revient de droit aux militants des droits de l’homme de sensibiliser davantage les masses sur le sens du vote et ses conséquences politico-pratiques sur la vie réelle des citoyens sénégalais. Les  autorités politiques n’ont aucun intérêt à ce que les populations saisissent la quintessence du droit de vote et s’empressent de l’exercer en toute conscience en vue de manifester leur volonté d’autonomie et de participation dans la gestion des affaires de la Cité.

 

massambandiaye2012@gmail.com  

 

 

 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 106323 fois 101 Articles 1275 Commentaires 8 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.