Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

QUESTIONS PRATIQUES SUR LE DROIT DE VOTE.4 LA FORFAITURE DE LA COALITION BENNO BOKK YAKAAR.

Posté par: Massamba ndiaye | Samedi 22 juillet, 2017 22:07  | Consulté 643 fois  |  0 Réactions  |   

Questions pratiques sur le vote au Sénégal. 4

La forfaiture de la coalition Benno Bokk Yakaar.

 

Le président de la coalition Benno Bokk Yakaar, son Excellence Macky Sall  ne se gêne nullement d’utiliser des méthodes contraire à l’éthique en vue de gagner largement les élections législatives du 30 juillet 2017.

Il a rompu l’équilibre et l’esprit républicains en  procédant à l’achat de conscience de candidats investis sur d’autres listes de coalition politique. Beaucoup de tête de liste des coalitions de l’opposition ont rejoint en pleine campagne électorale la mouvance présidentielle.

Débaucher des candidats investis en bonne et due forme sur les listes électorales est une violation manifeste de la loi. Ces hommes et ces femmes politiques sont indignes de représenter le peuple sénégalais à l’Assemblée nationale.

En toute objectivité, ces politiciens professionnels qui ont transhume en pleine campagne électorale doivent être bannis  des listes à la députation.  Ils ont sciemment rompu le pacte de confiance avec le peuple .

Je pèse bien mes mots. Les responsables de la coalition Benno Bokk Yakaar sont inquiets de la tournure des événements. Ils ne sont pas sûrs de gagner largement les élections législatives. C’est la raison pour laquelle ils sont encouragés voire incités  par notre président Macky Sall d’utiliser des armes non conventionnelles afin de torpiller le processus électoral.

Depuis le début de la campagne électorale, des responsables de l’opposition trahissent des partis voire des coalitions politiques pour rejoindre nuitamment les prairies dorées de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar.  L’exemple le plus frappant est celui de Madame Aminata Lô qui ne se satisfait pas de  sa place dans la liste de la coalition Manko Taxawu Sénégal de monsieur Khalifa Ababacar Sall Abdoulaye et explique toute honte bue des raisons fallacieuses telles que le partage des valeurs de libéralisme avec notre président par défaut monsieur Macky Sall  pour justifier son ralliement abject et opportuniste. Il a fallu à Madame Aminata Lô deux rencontres avec le président Macky Sall et le premier ministre pour trahir les membres de Manko  et pourtant elle n’a pas cessé depuis 2012 de dénoncer son régime, sa propension à instaurer insidieuse dans le pays la fibre ethnique et par-dessus tout son incompétence à diriger le pays dans le respect des règles et/ou des vertus républicaines.

Est ce qu'il vous arrive madama Aminata Lô et à tous les transhumants politiques de vous réveiller en sursaut et en sueur tout en vous demandant comment puis-je accompagner voire défendre un homme sans vervogne de la dimension de monsieur Macky Sall en raison même de la sacralité de nos valeurs religieuses ou à tout le moins d'une certaine éthique républicaine ?

 Quelle est cette manière de faire de la politique qui consiste à  corrompre un adversaire politique investi sur une autre liste électorale ?

Le pouvoir rend absolument fou. Le président Macky Sall  est tellement obnubilé par la victoire même à l’arraché qu’il est  dans les dispositions  de trahir comme toujours son engagement de servir le pays dans le respect de nos vertus républicaines.  Les politiciens qui ont accepté ce marchandage abject qui consiste à saboter et à ternir l’image de notre démocratie, sont des va nu pieds et des lâches.  Les responsables de la mouvance présidentielle n’ont pas le droit de céder à une  certaine surenchère politique en mettant sur la table d’importantes sommes d’argent en vue  de corrompre quelques politiciens cupides . La République mérite de ses hommes politiques une plus grande responsabilité dans la gestion des affaires publiques.

Par ailleurs, il faut déplorer et condamner le fait que de hauts fonctionnaires ont été investis sur les listes électorales  par la coalition Benno Bokk Yakaar.  La mouvance présidentielle recrute des cadres de l’administration publique pour combler  son incapacité à mobiliser et investir ses militants de base, mais également profiter de leur position dans la structure étatique pour aller à l’assaut de l’électorat sénégalais en injectant beaucoup de moyens financiers afin de corrompre et d’acheter le vote des électeurs pauvres et désœuvrés.

Il peut citer sans risque de nous tromper l’investiture du ministre de l’économie, des finances et du plan monsieur Amadou Ba  et de certains directeurs d’importantes structures de l’administration telles que les impôts et domaine ainsi que d’autres sociétés publiques. Depuis le début de la campagne électorale,  les administrations publiques souffrent de l’absence de leurs hauts responsables et beaucoup de dossiers sont en souffrance de traitement.

Il est impératif pour les futurs députés de la 13 législature de se pencher sur la question de l’interdiction à des  hauts fonctionnaires de l’administration  en activité de militer activement à un parti politique et de participer à des élections représentatives. Le fonctionnaire doit être au service exclusif de la nation. Il ne peut pas partisan et a le devoir de veiller à la sauvegarde du bien public.

Nos autorités publiques manquent réellement de culture démocratique et républicaine pour pouvoir s’affranchir des méthodes dignes de la dictature et du parti unique.  Il revient de droit aux représentants du peuple d’amorcer ce changement en proposant de larges réformes sur le statut de fonctionnaire et de son incompatibilité avec des fonctions électives.

Nous n’attendons rien de notre président par défaut monsieur Macky Sall. Il est incapable de prendre de la hauteur en vue de défendre les valeurs de la République. N’est ce pas lui encore qui avait osé défier les autorités de la République en votant de force sans la présentation de sa carte d’identité parce qu’il occupait des fonctions importantes dans le régime de l’ancien président maître Abdoulaye Wade ?

Le président Macky Sall est à mille lieues de l’éthique républicaine et est réfractaire à l’idée même de porter des réformes en vue de renforcer voire de revitaliser  la démocratie sénégalaise.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 114998 fois 105 Articles 1277 Commentaires 8 Abonnés

Posts recents
UNE FAMILLE ENCOMBRANTE AU COEUR DE LA REPUBLIQUE.
LA PAROLE FETIDE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, MONSIEUR MACKY SALL.
A PROPOS DE MONSIEUR ASSANE DIOUF ET DE NOUS AUTRES.
A PROPOS DES ACTIVISTES DU MOUVEMENT Y\'EN A MARRE.
OUI, MAITRE EL HADJI OMAR YOUM, VOUS AVEZ RAISON D\'AVOIR PEUR POUR LE PAYS DE LA TERANGA.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.