Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

PITOYABLE MONSIEUR MADIAMBAL DIAGNE !

Posté par: Massamba ndiaye | Mercredi 07 mars, 2018 16:03  | Consulté 795 fois  |  0 Réactions  |   

Pitoyable Monsieur Madiambal Diagne !

 

Qu’est ce qui fait encore courir en déperdition  ce nègre de service monsieur Madiambal Diagne au point qu’il se rue derrière les brancards à visage découvert en véritable saltimbanque dans le dessein de dénigrer monsieur Karim Meissa Wade auprès de la société  pour le rendre illégitime même de parler aux citoyens sénégalais en vue de soutenir son mentor, notre président par défaut monsieur Macky Sall ?

Dites nous, monsieur Madiambal Diagne en quoi consiste ce torchon nauséabond  indigne d’un journaliste ? Au fait, vous êtes quoi au juste,  une imposture ( j’utilise à dessein le pronom relatif quoi au lieu de du pronom relatif qui pour marquer nettement votre posture d’inféodé ),  vous autoriser vos sorties infâmes dans le dessein de diaboliser des citoyens sénégalais qui ne vous ont rien fait ? Un chien de garde ou un chasseur de prime mis en selle et prêt à exécuter sans vergogne la vengeance de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar en étalant au grand jour des  procédés infâmes pour des esprits lâches,  faibles et retors à l’encontre de certains leaders de l’opposition sénégalaise.

Pourquoi,  cette haine voire cette lâcheté de s’en prendre à des personnes qui certainement et avec raison doivent éprouver un  profond dégoût à vous répondre et  même à solder  leurs comptes avec vous ? Le pire voire le plus révoltant dans cette situation est le fait que vous n’êtes pas à votre premier coup d’essai de lynchage médiatique avec le concours des autorités de la République. Vous êtes coutumier de ce genre de procédé déloyal qui rompt l’équilibre dans le traitement juste de l’information, la pièce angulaire du journalisme à mille lieues de votre écriture orientée voire dictée sous le contrôle de votre mentor du moment, monsieur Macky Sall.

Vous avez tout essayé afin salir des hommes et des femmes qui malgré leurs défauts ont participé plus que vous à la construction de ce pays. Cependan, je ne pouvais nullement imaginer que vous étiez capable de descendre à ce point dans les profondeurs abyssales de la tortuosité en fouillant dans la sphère privée de certains adversaires politiques qui tourmentent le sommeil de votre patron, monsieur Macky Sall. Ce journalisme de caniveau qui se délecte de la vie intime de nos compatriotes afin de trouver un scoop ignoble, me répugne amèrement. 

Que monsieur Karim Meissa Wade ne prenne pas sa partenaire de vie parmi nos belles sénégalaises, et alors ? Il est libre de choisir son épouse dans n’importe quel pays du monde. Peut être qu’il n’est pas comme nous autres qui vivons dans une famille entière sénégalaise. Vouloir se servir de cette contingence humaine dont il n'est en aucune manière responsable relève de l’idiotie, de la rancoeur voire de la méchanceté.  Vous souffrez que monsieur Karim Meissa Wade détienne la double nationalité.  C’est quoi cette jalousie maladive. Je suis certain que si vous étiez dans les mêmes conditions de naissance que lui, vous n’allez pas tout de même cracher sur le passeport du pays de Marianne.  En effet, depuis très longtemps,  vous portez avec fierté votre rôle de larbin de la France.

Pensez vous un seul instant que vos attaques répétées sur messieurs Karim Meissa Wade et Idrissa Seck et sur d'autres politiciens de l'opposition sont acceptables pour un homme qui dirige un quotidien d’informations, lu par beaucoup de citoyens sénégalais et malgré votre positionnement opportuniste auprès de la mouvance présidentielle. Pourtant, vous savez mieux que nous en tant que vrai fouilleur dans les poubelles de la politique sénégalaise que votre patron, monsieur Macky Sall, tout compte fait et avec juste raison qu’il n’est pas du tout mieux du point de vue moral que tous ces hommes ou femmes qui reçoivent stoïquement de plein fouet au quotidien vos grotesques saillies incendiaires.

En tant que journaliste, vous n’avez pas d’autres sujets à traiter avec rigueur dans le respect total de la déontologie. Toujours Karim Meissa Wade par ici, Idrissa Seck par là. Vous nous importunez à longueur de journée avec tout ce tralala de troubateur. Pourtant, personne ne vous entend dénoncer de vive voix la mainmise scandaleuse de la famille Faye-SALL dans la gestion de nos maigres ressources publiques, la corruption, les conditions de vie insupportables de beaucoup de citoyens sénégalais, la situation économique désastreuse de nos PME, les grèves à répétition dans tous les secteurs, l’instrumentalisation perfide de beaucoup de dossiers judiciaires, les menaces sur nos libertés publiques,  les détournements et malversations financières, l'attribution de contrats léonins à la France, le dénuement total du monde rural, l’impunité de certains dignitaires du régime sangsue de la mouvance Benno Bokk Yakaar. Basta monsieur Madiambal Diagne !

Ces hommes politiques que vous jetez en pâture, confrontés à  desépreuves difficiles,  n’ontjamais montré le moindre signe de faiblesse voire de lâcheté en s’apitoyant sur leurs sorts pour quémander la clémence de leur bourreau contrairement à votre mentor, monsieur Macky Sall qui nuitamment en pleurs, a sollicité le regretté Khalif général des mourides Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké afin qu’il intervienne auprès de son talibé de président, maître Abdoulaye Wade pour lui éviter un long séjour à la prison de Rebeuss. 

Heureusement que les témoins de cet événement tragique qui nous renseigne à suffisance sur la nature versatile de l’homme qui occupe aujourd'hui les fonctions de président de la République du Sénégal, sont encore parmi nous. N'est ce pas le marabout Serigne Assane Mbacké ?

Cette épisode douloureuse qui a marqué à jamais la vie de monsieur Macky Sall, a fini par susciter dans son for interieur un besoin infernal de vengeance gratuite. 

Le discours de monsieur Karim Meissa Wade lu au Colloque  international pour la Paix tenu à Dakar le 3 Mars 2018,  a fini par tétaniser de peur le camp de la mouvance présidentielle. Chacun  y va de son commentaire en vue de montrer à monsieur Macky Sall,  le parfait collaborateur de la France que vous êtes prêts au risque de se souiller voire d’accepter de perdre votre dignité d’homme libre de porter ses combats infâmes en vue de liquider ses plus farouches adversaires politiques.

Les autorités de la République ne savent plus où se donner la tête. La sortie médiatique de monsieur Karim Meissa Wade a fini de montrer au grand jour les mensonges d’Etat sur l’exil du candidat du PDS. Dans ce scénario politico-judiciaire, il y a beaucoup de  zones d’ombre qui échappent au public. Si, monsieur Karim Meissa Wade n’est pas forcé à l’exil, pourquoi diable donc solliciter la bienveillance des dirigeants de l'Émirat du Qatar pour qu’il cesse de s’adresser aux citoyens sénégalais depuis Doha ? Et  puis, de quoi avez-vous peur de ses sorties loin du pays de la Teranga ?  S’il ne représente rien aux yeux de la société  et s’il n’est qu’un malfrat qui doit s'acquitter de sa dette d’après le laudateur monsieur Madiambal Diagne , il n’y a pas donc de quoi fouetter un chat. Ayez juste l’obligeance de laisser ouverte la compétition à l’élection présidentielle de 2019.

Laissons juste le peuple souverain le départager avec notre président par défaut, monsieur Macky Sall et du reste des candidats potentiels à l’élection présidentielle du 24 Février 2019.

Dites nous, monsieur Madiambal Diagne,  ce peuple là même dont vous prétendez parler en son nom en vue de régler  vos comptes à la solde du président de la République,  monsieur Macky Sall avec l’ancien super ministre monsieur Karim Meissa Wade, souhaite à être édifié sur la manière dont vous êtes entré par effraction dans le journalisme sur le tard après avoir quitté ou contraint d’abandonner votre métier de greffier pour faute dans l’exercice de votre profession. Mais, également ce peuple veut réellement connaître les contours de l’accusation de corruption de monsieur Thierno Lô à hauteur de plusieurs millions de francs CFA contre vous. Est-ce la vérité ? Et pourquoi vous gardez le silence sur cette odieuse affaire de corruption qui a tenu en haleine l’opinion publique sénégalaise pendant très longtemps ?  

Vous avez le devoir de répondre à ces questions et d’autres encore sur votre position suspecte voire ambiguë  dans la fermeture du groupe scolaire Yavuz Selim afin de ne pas déplaire publiquement votre patron, monsieur Macky Sall,  à partir du moment où vous portez en bandoulière le bon rôle de l’inquisiteur public qui se dévoue corps et âme pour la défense de nos intérêts économiques stratégiques voire de nos ressources. Toute autre attitude de votre part sera puérile.

Quoiqu’on puisse penser de monsieur Karim Meissa Wade,  il demeure certain et sans le moindre soupçon qu’il est plus digne que vous. A la différence de vous, il ne porte pas le combat d’un autre homme dans l’espoir de toucher des commissions occultes pour le prix de son renoncement à la vertu.

Au moins, ayez le courage de descendre dans l’arène politique afin de débattre voire de porter des coups en dessous de la ceinture votre spécialité  avec nos politiciens professionnels aguerris à recevoir de plein fouet des calomnies  et toujours  prompts à continuer le combat politique pour faire connaître leur vision de la société  au lieu d’utiliser votre journal mieux votre torchon de papier dans le dessein sordide de salir des citoyens sénégalais.

Je déteste profondément votre façon d’agir et de faire le métier de journaliste. Il en sera ainsi de ma part a chaque fois que vous vous autorisez des sorties médiatiques indignes voire insupportables, d’user de mon droit de regard sur la manière dont des journaleux de votre acabit dénaturent la profession à la recherche de privilèges et de profits indus sur le dos du contribuable sénégalais.

Pensez au moins à la dignité de votre famille et de vos enfants, si ce mot a encore un sens noble pour vous. Si, ce n’est pas trop tard, essayez de retrouver la liberté même au prix du renoncement de votre servitude volontaire abjecte qui au demeurant  vous donne droit à des entrées privilégiées au palais de la République.

Le Chef de l’Etat, monsieur Macky Sall ne mérite pas que vous vous salissiez les mains même pour tout l’or du monde. Quelle bassesse ! Quelle petitesse ! Même du temps de l’URSS, les chiens de garde du parti communiste avaient plus de dignité que vous. Malgré le fait même qu’ils vivaient dans un régime tortionnaire, ils se refusaient de commettre certaines forfaitaires. En dépit même de la terreur du système, ils comptaient toujours rester des hommes afin de donner un sens à leur existence.

Pour terminer,  je vous recommande l'excellent article du philosophe français Jean Paul Sartre intitulé : “ Des rats et des hommes”, in Situations 4 aux Éditions Gallimard si toutefois vous ne trouvez pas sa lecture ardue et qu’elle ne vous rebute pas afin de saisir la quintessence de ce qui fait que nous sommes des humains et non des rongeurs. Ainsi, nous allez appréhender aisément ce que la liberté voire le refus d’une certaine servitude abjecte représentent dans l’existence humaine.

HONTE à vous monsieur Madiambal Diagne !

 

massambandiaye2012@gmail.com






 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 236958 fois 167 Articles 1458 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.