Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MONSIEUR MACKY SALL OU LE SYMBOLE DE L'INCOMPETENCE.

Posté par: Massamba ndiaye | Mardi 25 juillet, 2017 16:07  | Consulté 798 fois  |  0 Réactions  |   

Le président de la République monsieur Macky Sall ou le symbole de  l’incompétence.

 

A six jours des élections législatives, le président de la République monsieur Macky Sall vient de se réveiller de son  sommeil en essayant de trouver une solution à la lancinante question de la carte d’identité biométrique que son ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo, chargé de l’organisation des élections est incapable de fournir aux citoyens sénégalais.

Dos au mur et craignant par-dessus tout la révolte des électeurs sénégalais de faire front afin de récupérer leurs cartes et de pouvoir exercer librement leur devoir citoyen, notre président par défaut a saisi le Conseil Constitutionnel afin que  ses membres  grassement entretenus par le contribuable et sous son autorité lui permettent de violer la loi électorale en lui conférant une base légale fallacieuse.

Ces magistrats se sont toujours évertués à exécuter la volonté de chaque chef de l’Etat indépendamment du respect des lois et règlements de la République. Cette énième forfaiture que l’ incompétent monsieur Macky Sall leur demande de commettre en vue de le sauver et son régime d’un éventuel vote sanction des citoyens en raison même de la légèreté et de l’irresponsabilité de son administration à faire prévaloir l’intérêt général.

Notre président par défaut monsieur Macky Sall veut prendre au dépourvu les magistrats du Conseil Constitutionnel afin de leur forcer la main afin  qu’ils permettent aux électeurs inscrits et qui n’ont pas reçu leur carte d’identité biométrique de pouvoir voter avec d’autres pièces d’identité le 30 juillet 2017 en violation manifeste de la loi.

Le président Macky Sall agit en solo et est réfraction à toute forme de dialogue avec les partis de l’opposition afin de trouver un consensus sur un bon déroulement du processus électoral. Le président de la République n’est pas dans les dispositions  de reconnaître l’incurie et l’incapacité de son ministre Abdoulaye Daouda Diallo d’agir en républicain pour organiser des élections libres et transparentes. Lui-même est à mille lieues de l’éthique républicaine.

Si le Conseil Constitutionnel lui ouvre la boîte de pandore en enfreignant la loi, il appartient aux représentants des partis de l’opposition la latitude de refuser à des lecteurs la possibilité de voter avec d’autres pièces que celle de la carte d’identité biométrique. Permettre à notre président par défaut d’utiliser cette brèche, c’est assurer d’avance la victoire de la coalition Benno Bokk Yakaar en procédant à une confiscation du suffrage des citoyens sénégalais.

Tout ce que le peuple demande au président de la République est de reconnaître son incompétence à permettre à chaque citoyen inscrit dans les délais légaux de recevoir en bonne et due forme sa carte d’identité biométrique.

A ce stade du processus électoral et vu l’ampleur des manquements dans l’organisation de ces élections, la décision la plus légitime que les populations attendent du président Macky Sall est de mettre fin aux fonctions du ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo et ainsi apaiser la tension sociale source de violence post électorale.

La République sénégalaise est en lambeaux par la responsabilité de notre président par défaut l’incompétent et l’incapable monsieur Macky Sall d'œuvrer pour le respect des valeurs voire  des lois du pays et de faire prévaloir l’intérêt général .

Le président de la République veut confisquer le vote des citoyens et continuer sa gestion irresponsable de nos ressources et potentialités économiques.

Les citoyens sénégalais doivent refuser cette imposture et condamner la volonté sournoise du régime de Macky Sall de violer la loi avec la complicité de magistrats qui sont incapables de dire le droit en leur âme et conscience.

Le meilleur acte de défaillance que le Conseil Constitutionnel peut faire prévaloir à ce moment fatidique du processus électoral et eu égard à une certaine lenteur du chef de l’Etat Macky Sall de trouver une vraie solution concertée avec tous les acteurs, est de se déclarer incompétent en la matière  comme à son habitude et de le contraindre à assumer ses responsabilités.

L’avis du Conseil Constitutionnel ne peut servir de caution au président de la République Macky Sall  pour permettre à des citoyens sénégalais de voter avec d’autres pièces d’identité  peu viables et source de fraude. Il revient de droit à tous les citoyens sénégalais épris de justice  de dénoncer vivement cette mascarde électorale sans aucune faiblesse coupable. Nous savons tous que les juges du Conseil Constitutionnel vont irrémédiablement suivre la volonté du président de la République Macky Sall  afin de lui laisser la voie libre pour torpiller le processus électoral. En vérité, ils ne sont pas en mesure de dire le droit en toute objectivité eu égard à leurs prérogatives constitutionnelles. Ils préfèrent toujours rendre la justice en faveur du pouvoir exécutif même si ils enfreignent la loi fondamentale en connaissance de cause. C'est le prix de leur servitude volontaire avilissante. Depuis longtemps, les juges du Conseil Constitutionnel ont perdu l'estime et la considération de la nation sénégalaise.

A ce stade du processus électoral, le lecteur sénégalais ne peut voter qu’avec la carte d’identité biométrique CEDEAO et l’utilisation de toute autre pièce d’identité fut elle une carte d'identité nnumérisée voire un  passeport est une violation manifeste de la loi électorale.

Nous sommes en train de vivre en République un moment tragique durant lequel le chef de l’Etat demande ouvertement à des hauts magistrats de lui trouver une base juridique infondée pour violer la loi afin de rester longtemps au pouvoir contre la volonté du peuple souverain.

Honte à vous monsieur le président de la République Macky Sall ou plutôt le Roi de la Cour de Benno Bokk Yakaar. Votre engagement de faire respecter la loi n’est qu’un mensonge perfide afin de tromper les moins avertis de la nation et les citoyens sénégalais les plus sensibles au pouvoir de l'argent voire les plus enclins à la trahison pour des privilèges éphémères.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 129256 fois 116 Articles 1287 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
LE NDIGUEL POLITIQUE : UNE QUESTION D\'ETHIQUE ?
A PROPOS D\'UNE LECTURE BIAISÉE DU MARABOUT SERIGNE BASS ABDOU KHADRE SUR LA SITUATION DU PAYS.
A PROPOS DES FACTURES D\'ELECTRICITE IMPAYEES DE LA COMMUNE DE TOUBA.
LETTRE OUVERTE AUX MEMBRES DE LA COMMISSION AD HOC DE L\'ASSEMBLEE NATIONALE.
QUESTIONS DE MORALE POLITIQUE.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.