Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LA PAROLE FETIDE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, MONSIEUR MACKY SALL.

Posté par: Massamba ndiaye | Dimanche 17 septembre, 2017 18:09  | Consulté 305 fois  |  0 Réactions  |   

La parole fétide du président de la République, monsieur Macky Sall.

 

Le président Macky Sall ne cesse de revenir sur ses engagements pris devant la nation sénégalaise. Cette attitude frivole du chef de l’Etat remet en question son autorité et sa capacité à engager de vraies réformes consolidantes en matière de bonne gouvernance.

La parole d’un chef est la clef de voûte de son autorité sur ses administrés. Le président Macky Sall est en porte à faux avec toutes ses promesses. Revenir sur ses engagements est devenu le jeu favori de son Excellence notre président par défaut. L’homme qui nous gouverne pense à tort qu’il est le plus futé d’être nous et croit par-dessus tout qu’il a affaire à des demeurés, qui tout compte fait ne peuvent rien faire pour nuire voire contrecarrer ses desseins machiavéliques.

Mentir toute honte bue au peuple sénégalais est une politique sciemment orchestrée par le président de la République monsieur Macky Sall.

Le jeu de chaise musicale que le président Macky Sall nous a habitué depuis qu’il est à la tête du pays, laisse à penser qu’il est seulement obnubilé par la conquête d’un second mandat, peu importe ses nombreuses entorses à l’éthique républicaine et aux valeurs morales.

Mentir est indigne d’un président de la République puisque qu’il a à sa disposition tous les leviers du pouvoir. Dire sa conviction ferme au peuple et de s’y tenir même si elle peut heurter voire provoquer une réaction de rejet , est de loin plus préférable que de tenir parfois même de simples engagements et de les trahir froidement.

Faire de la politique requiert un minimum de vertu, ce que notre président par défaut monsieur Macky Sall est à mille lieues de posséder  en raison simplement de pratiques partisanes voire clientélistes du pouvoir.

La parole du président Macky Sall est dénudée de valeurs morales et à terme ne représente plus rien pour l’immense majorité de la population. Tous les citoyens épris de justice et de bonne foi savent qu’ils ont affaire à un homme qui ne recule devant rien pour conserver le pouvoir et qui a une piètre idée de la vertu. Face à cet homme dangereux pour  la République et les valeurs intrinsèques du pays, il appartient à chacun d’entre nous de prendre ses responsabilités et de dénoncer ses mensonges éhontés, qui jettent le discrédit sur l’autorité du chef de l’Etat.

Les reniements du président Macky Sall ne prospèrent que dans une République bananière comme celle du Sénégal . Ailleurs dans les vraies Républiques démocratiques, les mensonges, les reniements abjects voire les entorses aux règles élémentaires en matière d’éthique ne passent pas comme une lettre à la poste et peuvent pousser les forces populaires à  s’engager activement pour contraindre le président de la République à rectifier le tir ou à défaut de précipiter son départ.

Mentir froidement aux citoyens sénégalais est devenu hélas aujourd’hui la marque de fabrique du président Macky Sall. Le peuple est meurtri de constater que la parole du chef de l’Etat n’est plus digne de confiance.

Pourtant, c’est cette parole qui indique la direction à suivre, qui doit rassurer voire apaiser les tensions sociales. A partir du moment où la parole  du président de la République ne vaut plus grand-chose à cause de multiples renoncements, de volte face indigne, les citoyens regardent de manière incrédule le nivellement de nos valeurs traditionnelles voire religieuses.

Nos compatriotes doivent s’indignent et dénoncer des mensonges éhontés du président Macky Sall. Toutefois, le comportement du chef de l’Etat ne doit surprendre personne. Il est en conflit permanent avec la vertu.

Depuis qu’il a pris goût au pouvoir avec le régime de l’ancien président maître Abdoulaye Wade, le président Macky Sall s’est illustré à plusieurs reprises de manière souvent indigne voire nauséabonde  en s’attaquant à d’honnêtes citoyens sénégalais à l’instar du regretté Mamadou Dia, ancien président du Conseil.

Le comportement désinvolte du président de la République monsieur Macky Sall dégoûte profondément les sénégalais même dans son propre camp.

Un homme de la trempe de monsieur Macky Sall ne doit hélas jamais occuper de très hautes fonctions. En effet, il n’a ni la carrure ni  la probité morale et /ou intellectuelle.

Si notre pays le Sénégal se trouve dans les profondeurs abyssales de la déchéance morale en matière de gouvernance sobre et éthique, c’est uniquement parce que nous avons renoncé depuis longtemps de privilégier en termes de choix les valeurs de mérite,  de savoir faire, de vertu, de courage et par-dessus tout de probité voire de crainte au Seigneur des mondes pour nous focaliser sur des considérations claniques, partisanes,  sur la recherche de profits indus au détriment du peuple.

Chaque nouveau  reniement du président de la République monsieur Macky Sall laisse le peuple à la fois perplexe et abasourdi du degré de bassesse morale de nos politiciens professionnels.

 

massambandiaye2012@gmail.com






 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 138160 fois 119 Articles 1299 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
A MONSIEUR MOUSTAPHA NIASSE : UN HOMME DU PASSE.
LETTRE OUVERTE AU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL, MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE.
A PROPOS D\'UNE INDIGNATION SELECTIVE.
LE NDIGUEL POLITIQUE : UNE QUESTION D\'ETHIQUE ?
A PROPOS D\'UNE LECTURE BIAISÉE DU MARABOUT SERIGNE BASS ABDOU KHADRE SUR LA SITUATION DU PAYS.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.