Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT AMINATA TOURE !

Posté par: Massamba ndiaye | Dimanche 24 décembre, 2017 15:12  | Consulté 251 fois  |  0 Réactions  |   

Il faut sauver le soldat Aminata Touré !

 

« Se croire un personnage ( important, c’est moi qui souligne ) est fort commun en France ( Sénégal, c’est moi qui souligne ) ». Jean de la Fontaine / Les Fables.

 

L’ancienne première ministre Madame Aminata Touré compte toujours occuper le devant de la scène politique malgré son renvoi par notre président par défaut monsieur Macky Sall  afin de distiller des informations judiciaires en vue d’une part de se décerner un  satisfecit émérite  sur son rôle majeur dans la traque des biens supposés mal acquis de la bande des 19 « voleurs » retenue par monsieur Alioune Ndao, procureur spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite et d’autre part de  donner un os à ronger  aux citoyens obnubilés par le sensationnel pour masquer la mauvaise gestion de son mentor, les nombreux scandales, la précarité voire l’appauvrissement de nos compatriotes.

La traque des biens supposés mal acquis menée par le régime sobre et vertueux du président Macky Sall  s’est révélée un véritable fiasco pour nos autorités publiques qui misaient sur de pactole de plus de 4000 milliards de francs CFA « détournés » par certains pontifes du régime libéral de maître Abdoulaye Wade sous la conduite du super ministre d’alors monsieur  Karim Meissa Wade.

Il a fallu juste le temps d’une rose pour que les citoyens découvrent avec effroi et désillusion la supercherie du gouvernement sénégalais.

Les sorties récurrentes de l’ancien premier ministre Aminata Touré sur tous les sujets d’actualité voire sur des adversaires politiques du président Macky Sall sont juste un paravent pour sa survie politique en dépit même de son rejet sans appel des électeurs sénégalais.

Ses appels du pied visent uniquement le chef de l’Etat afin qu’il revoie sa position au sein de la République. Son statut de conseillère spéciale du président de la République l’éloigne inexorablement du terrain politique.

Elle se supporte pas sa mise à l’écart du champ politique et décisionnel. C’est pourquoi elle veut coûte que coûte occuper le terrain afin de montrer à la mouvance présidentielle qu’elle reste déterminée comme un soldat au front en vue de résister aux assauts de l’adversaire voire de l’ennemi contre le roi de la Cour de Benno Bokk Yakaar. Elle ne se gêne même pas de glisser dans la peau du ministre de la justice ou dans celle du ministre de l’économie,  des finances et du plan en vue d’éclairer la lanterne des sénégalais sur la question des 200 milliards de francs CFA  recouvrés de la traque des biens supposés mal acquis.

Ce faisant, elle jette de manière insidieuse le trouble  dans l’esprit des autorités de la République et in fine les discrédite auprès de la société. Personne parmi les plus zélés et les plus farouches adversaires de monsieur Karim Meissa Wade et consorts n'ose s’attaquer à la question du recouvrement par l’Etat du Sénégal des montants faramineux « spoliés » au contribuable sénégalais.

Qui plus est, les autorités publiques n’épiloguent plus sur la traque des biens mal acquis tant saluée par l’opinion en vue d’assainir les mœurs et de préserver nos maigres deniers publics.

Le président de la République, monsieur Macky Sall est vivement interpellé par la sortie de l’ancienne première ministre Madame Aminata Touré. Il est le seul avec le ministre de l’économie, des finances et du plan , monsieur Amadou Ba à pouvoir répondre objectivement à cette question. Les citoyens ont le droit de savoir où se trouve cette somme et dans quelle rubrique budgétaire elle est inscrite.

Cependant, la sortie de l’ancien premier ministre Madame Aminata Touré a le mérite de montrer aux citoyens lambda du pays que les autorités de la République n’ont nullement l’intention de respecter les lois et règlements du Sénégal. En effet, le président de l’Assemblée nationale, monsieur Moustapha Niasse vient d’avouer qu’il n’est pas au courant de ces 200 milliards de francs CFA recouvrés par nos autorités publiques.

De ce qui se moque toi pour oser sans sourciller nous dire que l’Etat du Sénégal a recouvré 200 milliards de francs CFA de la traque des biens supposés mal acquis et personne ne peut nous dire dans quelle nomenclature budgétaire ce pactole est inscrit ? Le président de l’Assemblée nationale,  monsieur Moustapha Niasse soutient mordicus son ignorance, ce qui suppose que les 200 milliards de francs CFA n’ont pas fait l’objet d’aucune loi de finances rectificative.

Dites nous Madame Aminata Touré comment avez-vous connaissance du recouvrement de ces 200 milliards de francs CFA et pourquoi vous ne demandez pas des comptes à votre mentor son Excellence le président Macky Sall quant à son utilisation ?

Toutefois, si le président Macky et son ministre de l’économie , des finances et du plan monsieur Amadou Ba  gardent le silence des momies sur la sortie de l’ancienne première ministre Madame Aminata Touré, on peut s’inquiéter de la légèreté voire de l’irresponsabilité de nos autorités publiques. Les députés de la 12ème  législature et celle de la 13 ème législature sont directement interpellés par la sortie de Madame Aminata Touré. Tout silence les rend complice de cette forfaiture abjecte de nos autorités publiques.

Le président de la République, monsieur Macky Sall a le devoir de siffler la fin de la récréation,  de rappeler à l’ordre ses ouailles et dire en toute objectivité et pour une fois la vérité sur le montant exact des sommes recouvrées de la traque des biens supposés mal  acquis.

C'est une occasion iinespérée pour le procureur de la République,  monsieur Serigne Bassirou Guèye d'ouvrir une information judiciaire en vue de rétablir la vérité sur le recouvrement de ces 200 milliards de francs CFA s'il est seulement guidé par la défense et la protection des biens  de la société. 

Que dire également de l'Assemblée nationale qui a été si prompte à lever ll'immunité parlementaire du député maire Khalifa Sall pour une affaire de 1 milliard 800 millions de francs CFA et qui observele silence des momies devant ce scandale de trop de la gouvernance sobre et  vertueuse de notre président par défaut, monsieur Macky Sall ?

Vous êtes en train de rendre un mauvais service au président  Macky Sall en discourant sur tout voire n’importe quoi à  la place des ministres de la République et de donner une piètre image de vous à la société,  qui est celle d’une personnalité pressée et revancharde. Vous n’êtes plus ministre de la République et ayez la décence voire de la retenue afin de ne pas faire ombrage à vos amis de la mouvance présidentielle. Votre moment de gloire sous les projecteurs de la scène politique nationale est passée. Il faut savoir raison garder Madame le soldat Aminata Touré. Vous n’êtes pas une responsable politique indispensable en vue de l’émergence du pays de la Teranga. Il faut savoir se faire oublier, se taire voire passer à autre chose.

L’excès de zèle ne peut que conduire  au désastre,  à l’ignominie  et au désaveu manifeste et sans appel des citoyens sénégalais. A force de se rabaisser dans le dessein d’occuper le devant de la scène pour des privilèges et avantages indus au détriment de l’intérêt général, on court le risque de devenir insignifiant.

 

massambandiaye2012@gmail.com









 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 149947 fois 126 Articles 1368 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
DE LA VIGILANCE CITOYENNE.
A PROPOS DE LA BOURSE DE SECURITE FAMILIALE OU LE PIEGE ELECTORAL DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, MONSIEUR MACKY SALL.
HONTE À VOUS , MONSIEUR SADA NDIAYE !
LETTRE OUVERTE A MONSIEUR TALLA SYLLA, MAIRE DE LA VILLE DE THIES.
IL FAUT SAUVER LE SOLDAT AMINATA TOURE !
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.