Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

DROIT DE REPONSE A MONSIEUR AMADOU BA, MINISTRE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN.

Posté par: Massamba ndiaye | Jeudi 13 juillet, 2017 14:07  | Consulté 795 fois  |  0 Réactions  |   

Droit de réponse à monsieur Amadou Ba, ministre l’économie, des finances et du plan.

 

« Il faut douter du patriotisme de celui qui refuse de soutenir Macky Sall ». Propos du ministre Amadou Ba.

 

Être politicien au Sénégal requiert une certaine propension à utiliser un langage ordurier voire provocateur pour heurter la conscience des citoyens. Quelle est cette manière de faire de la politique qui remette en cause la volonté souveraine du citoyen sénégalais de choisir son camp ?

Dites nous monsieur Amadou Ba, pourquoi pensez vous que les citoyens sénégalais qui refusent de bonne foi de soutenir le président Macky Sall ne sont pas de vrais patriotiques ? Pourquoi devrions nous tous se plier aux manœuvres du président Macky Sall  pour mériter  d’être pris en considération par vous ? Au fait, c’est quoi être patriote pour vous monsieur le ministre ?

C’est le fait d’aimer son pays, son chef en l’occurrence notre président par défaut monsieur Macky Sall  et l’accompagner en dépit même de ses multiples renoncements à l’éthique, à la bonne gouvernance et qui ment avec froideur toute honte bue au peuple dans le dessein de rester au pouvoir.  

Non monsieur le ministre. Les citoyens sont libres de soutenir qui ils veulent parmi les politiciens. Nous ne vivons pas dans une monarchie. Nous avons le sentiment  que vous souffrez que certains citoyens sénégalais critiquent ouvertement la politique et la gestion du pouvoir du président Macky Sall. Critiquer, diagnostic constituent des leviers importants à la disposition des citoyens pour alerter l’opinion publique sur les dangers réels qui menacent la société sénégalaise.

Nous ne pouvons pas rester à l’écart voire refuser de dénoncer les dérives et les manquements graves à la bonne gouvernance. Être patriote, c’est être au service du peuple, des sénégalais en  leur tenant un langage de vérité sur les politiques sectorielles et sur les grandes orientations stratégiques mises en œuvre par le pouvoir et de leur impact réel dans la vie des populations. Nous n’avons pas le droit de renoncer à cette exigence démocratique. Vous avez une de  piètre idée de ce que signifie la liberté et le choix autonome voire consciencieux du citoyen. Nous refusons d’être des automates qui suivent le président Macky Sall comme des animaux et qui par lâcheté décident sournoisement de mettre en veilleuse leur esprit critique, leur volonté  d’indignation pour profiter au maximum de nos deniers publics.

Et vous monsieur le ministre Amadou Ba qui doutez de notre patriotisme, où étiez vous et que faisiez vous en tant que fonctionnaire pendant la gestion de l’ancien président de la République maître Abdoulaye Wade ? Vous avez gardé le silence sur les nombreux scandales du régime de maître Wade et pourtant vous étiez en contact direct avec les autorités du ministère de l’économie et des finances. Pourquoi,  vous n'aviez pas jugé nécessaire de dénoncer une certaine propension du régime de l’ancien président maître Abdoulaye Wade à dilapider nos ressources humaines et aux entorses à la bonne gouvernance et aux règles budgétaires ? Vous me rétorquerez sans doute que vous étiez  tenu à ce funeste devoir de réserve du fonctionnaire et qui donne in fine la possibilité à nos autorités de la République la latitude de piller en toute impunité nos ressources publiques.

En tant que patriote soucieux de la sauvegarde de nos valeurs républicaines de bonne gouvernance, vous devez vous féliciter du travail courageux de l’ancien fonctionnaire monsieur Ousmane Sonko d’avoir mis à nu un système de pillage systématique de nos ressources publiques orchestré  par les autorités de la République. Que nenni, vous avez préféré  mettre en avant votre esprit partisan au détriment de l’intérêt général en proposant au président Macky Sall la radiation de l’inspecteur monsieur Ousmane Sonko.

Eu égard à votre rôle dans cette décision lâche et ignoble de votre mentor le président Macky Sall, vous êtes disqualifié pour discourir sur le patriotisme.

Il faut arrêter de nous sermonner afin de faire plaisir au président Macky Sall alors que vous ne cessez depuis que vous êtes à la tête du ministère de l’économie, des finances et du plan de poser des actes qui n’honorent pas le peuple et qui remettent en cause votre patriotisme  voire la protection des intérêts de la nation ?

Que dire également des engagements financiers que votre mentor le président par défaut monsieur Macky Sall a signés avec les institutions financières  et la France en particulier en toute opacité et au détriment du contribuable sénégalais ? Vous poursuivez cette politique funeste d’endettement systématique du pays en faisant fi du sort de l’avenir des citoyens sénégalais. C’est à ce niveau que les sénégalais attendent de vous le choix de nos partenaires au développement, de miser sur nos potentialités et de refuser de signer des accords qui remettent en cause notre volonté souveraine de rester une nation indépendante et prospère.

Que dire également à vous monsieur le ministre Amadou Ba qui titille notre patriotisme lorsque vous donnez votre accord sur des contrats léonins accordés à des entreprises françaises comme Alstom pour la construction et la gestion du TER et qui sapent l’équilibre macro économique de notre pays ?

Que dire également lorsque vous vous engagez dans la course aux élections législatives en mobilisant beaucoup de moyens financiers en tant que fonctionnaire de l’Etat pour favoriser l’achat de conscience de certains de nos compatriotes qui vivent dans le dénuement total ? Vous êtes sur le point de produire la même méthode opératoire en inondant de billets de banque la banlieue dakaroise. Le patriotisme est à mille lieues de cette image que vous incarnez au quotidien. En tant que ministre de l’économie, des finances et du plan qui est au demeurant au centre du pouvoir, vous avez délibérément rompu de manière manifeste l’équilibre et la confiance du peuple en vous portant candidat à la députation alors que vous savez pertinemment que vous n’allez pas siéger à l’Assemblée nationale. Cette manière de faire  de l’engagement citoyen est à déplorer parce que vous voulez détourner l’enjeu réel de ces consultations électorales.

Être patriote, c’est le fait d’abord de respecter les citoyens sénégalais indépendamment de leurs multiples appartenances, ensuite défendre le peuple contre les nombreuses lobbies politico- maraboutique et  les prédateurs qui gravitent autour du pouvoir dans le dessein de s’accaparer de nos ressources publiques.

Enfin, monsieur le ministre Amadou Ba, être patriote au-delà d’un simple slogan de campagne électorale tant galvaudé depuis plusieurs années par son Excellence le président Macky Sall,  est le fait de respecter l’équilibre entre les différents niveaux de pouvoir, d’assurer le respect des libertés fondamentales des citoyens sénégalais  et l’égalité de tous devant la loi nonobstant le statut de la personne.

Une République démocratique ne peut pas faire l’impasse sur ces exigences citoyennes.

 

massambandiaye2012@gmail.com




 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 129248 fois 116 Articles 1287 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
LE NDIGUEL POLITIQUE : UNE QUESTION D\'ETHIQUE ?
A PROPOS D\'UNE LECTURE BIAISÉE DU MARABOUT SERIGNE BASS ABDOU KHADRE SUR LA SITUATION DU PAYS.
A PROPOS DES FACTURES D\'ELECTRICITE IMPAYEES DE LA COMMUNE DE TOUBA.
LETTRE OUVERTE AUX MEMBRES DE LA COMMISSION AD HOC DE L\'ASSEMBLEE NATIONALE.
QUESTIONS DE MORALE POLITIQUE.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.