Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

DEMARCHE REPUBLICAINE ET POSTURE PATRIOTIQUE DE MONSIEUR CISSE KANE NDAO !

Posté par: Massamba ndiaye | Vendredi 24 août, 2018 15:08  | Consulté 192 fois  |  0 Réactions  |   

Démarche républicaine et posture patriotique de monsieur Cissé Kane Ndao !

« Encourager ce qui est bien, indiquer ce qui est mieux, prévenir ce qui est mal, condamner ce qui est indigne et combattre ce qui est injuste, voilà la mission que nous nous sommes assignés ». Convictions de Cissé Kane Ndao du 12 Août 2016.

 

Quel sublime viatique toute proportion gardée  en faveur d’une détermination sans faille pour défendre les valeurs de justice sociale, de progrès et de vertu dans la conduite des affaires de la République ! Et quel sens de l’esprit critique qui vise à façonner une conscience citoyenne en vue de mieux indiquer le chemin à suivre à nous autres citoyens pour le renouveau du combat patriotique, le don de soi pour la cause nationale ! Et encore d’autres convictions citoyennes et républicaines mainte fois martelées avec force et pertinence partout et qui lui ont valu eu égard à son engagement d’alors pour le respect de la bonne gouvernance et des valeurs démocratiques le titre du sénégalais de l’année !

Ces multiples engagements doivent s’inscrire dans la durée mieux ad vitam aeternam dans la conscience de chacun de nos concitoyens.  Ils ne fluctuent pas au gré des situations ou de l’offre politicienne en vue de corrompre une certaine élite intellectuelle voir à banaliser une situation socio-économique intenable pour la majorité de nos compatriotes ou mieux à soutenir un régime politique qui passe son temps à bafouer les règles les plus élémentaires du jeu démocratique et à imposer une volonté non consensuelle au peuple sénégalais.

Ce combat citoyen est l’affaire de tous et nous avons le devoir de prendre la cause de la société nonobstant les offres mirobolantes du régime de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar en vue de réduire au silence toute voix discordante pour mieux asservir le peuple sénégalais.

Dites nous monsieur Cissé Kane Ndao,  qu’est ce qui peut justifier aujourd’hui votre engagement en vue de la réélection du président Macky Sall vu l’état délétère de la situation socio-économique du pays de la Teranga ?  Je ne suis pas nihiliste au point de  déclarer que votre actuel mentor Macky Sall,  jadis « obséquieux qui fait office de chef de gang », n'a rien fait de bon depuis qu’il est à la tête du pays. Non, il s’est évertué à la mesure de ses capacités managériales et de sa volonté de conduire le pays dans une certaine opacité et en faveur de ses affidés du moment voire de ses maîtres français. Les réalisations du président Macky Sall avec son lot de scandales se passent de commentaire.

Sur ce point, je reconnais que vous disposez de plus d’éléments matériels  pour mettre à nu la gestion scabreuse de nos deniers publics du président Macky Sall. Votre blog est en réalité un éventail précis des dérives et malversations financières du régime hétéroclite Benno Bokk Yakaar du président Macky Sall.  A ce titre, je retiens juste votre contribution parue le 12 Août 2016 et intitulée : « Il faut arrêter Macky Sall » et que  je reproduis in extenso  à la fin de cette mise au point en vue de  montrer à nos compatriotes votre revirement spectaculaire qui rompt manifestement avec l’engagement citoyen dont vous étiez un des porte drapeau.

Au plus, votre plaidoyer en faveur de la réélection du président de la République, monsieur Macky Sall ne résiste pas une analyse objective de la réalité sociale du pays. En effet, dire comme vous le prétendez que : «  Donner un second mandat au Président Macky Sall, c’est lui permettre de parachever sa vision et de nettoyer lui-même ses écuries d’Augias.

Il aura par là l’occasion de rectifier ce qui n’a pas marché, de prendre en compte les alertes et les contestations objectives formulées par  l’opposition républicaine,  la société civile et les autres acteurs sociaux, et d’instaurer comme il le souhaite une culture renforcée de la reddition des comptes, ainsi qu'une nouvelle dynamique de promotion par la compétence et l’éthique, ce qui épargnera à son successeur une reddition des comptes qui pourrait ressembler à un règlement des comptes,  à laquelle nous risquerions d’avoir droit dès 2019, si le candidat Macky Sall »,n’est ce pas une autre manière de dévoiler par mégarde à n’importe quel observateur scrupuleux au bon fonctionnement de nos principes républicains les affres de la mauvaise gestion du pouvoir de votre mentor l’apprenti – dictateur Macky Sall ?  Votre dernière contribution monsieur Cissé Kane Ndao est la preuve tangible que le peuple doit prendre ses responsabilités en vue de mettre un terme à ce qualificatif de « banditisme d’Etat » que vous dénonciez avec éclat et précision dans vos différentes contributions.

Monsieur Cissé Kane Ndao même en votre statut de militant de la 25 ième heure de la coalition Benno Bokk Yakaar,  vous savez que le président Macky Sall agit en monarque et n’a que faire des alertes et contestations objectives formulées par l’opposition républicaine, la société civile et les autres acteurs sociaux . Et pourquoi donc devrions nous vous faire confiance  pour le réélire ?  Et que pensez également lorsque vous nous parlez d’une culture renforcée de la reddition des comptes au moment même où le président Macky Sall par irresponsabilité et lâcheté couvre de son aile protectrice des prévaricateurs de nos deniers publics ?  

N’est – ce pas encore vous qui dénonciez les fastes et les scandales de monsieur Abdoulaye Sylla, « l’argentier de Mariéme » et vous gardez le silence aujourd’hui sur l’affaire Prodac relative à un  détournement de deniers publics impliquant le ministre Mame Mbaye Niang, un membre éminent de la garde rapprochée de Madame Marième Faye Sall ?

Dites nous également, en quoi le pôle urbain de Diamniadio va améliorer considérablement les conditions de vie de la population dakaroise ? Le départ des services ministériels de la Capitale ne va rien changer à leurs conditions d’existence. Le plus ahurissant dans votre argumentation est le fait de penser que les fonctionnaires vont quitter définitivement leurs habitations dakaroises pour trouver un refuge même douillet à Diamniadio. Au plus, les autorités de la République à commencer par votre mentor le président Macky Sall ne disent pas à l’opinion publique sénégalaise ce qu'elles comptent faire de ces différents immeubles administratifs, une propriété exclusive de la nation sénégalaise.

Une gestion sobre et vertueuse de nos deniers publics exige du président Macky Sall qu’il dise à la nation sénégalaise où est ce qu’il en est avec la réfection à coût de plusieurs milliards de francs CFA  du building administratif dont l'échéance est toujours reportée aux calendes grecques et qu’est ce qu’il compte en faire à partir du moment les services de l’Etat vont déménager définitivement à Diamniadio.

Et quid de la baisse des loyers à Dakar ? Est-ce qu’une étude scientifique établirait aujourd’hui une baisse significative du prix du loyer à Dakar avec le départ des services administratifs de l’Etat à Diamniadio ? Ou est - ce que les gros bonnets du régime Benno Bokk Yakaar ou certains de leurs affidés d'un certain milieu affairiste ou maraboutique ne vont pas s’accaparer d’une partie ou de la totalité de nos immeubles administratifs pour un usage privé ou une vente pure et simple en vue de renflouer leurs comptes bancaires ? Et ce n’est pas nouveau au pays de la Teranga.

Vous savez mieux que nous autres tous ces cas de mauvaise gestion du président Macky Sall. Toutefois, on peut vous accorder certes le droit si votre sens de la dignité vous le permet de vous renier publiquement et prenez garde de prendre toutes vos dispositions et vos capacités intellectuelles pour au moins fournir à l’attention de l’opinion publique un argumentaire objectif de votre engagement auprès du président Macky Sall sans un moindre soupçon de fausseté voire de légèreté.

Vos écrits parlent d’eux-mêmes. Pourquoi donc devrons nous s’y attarder si ce n’est que pour montrer toujours en toute objectivité à nos compatriotes l’image d’une certaine élite intellectuelle qui use de procédés infâmes en vue de participer au partage du gâteau même infecte du président Macky Sall pour mieux nous asservir et nous détourner des enjeux réels et du risque de confiscation du suffrage des citoyens sénégalais par le régime de terreur de mon maître du moment,  le président Macky Sall : un homme qui au bout d’un mandat a fini de démontrer toute la finesse de la trahison à ses multiples engagements auprès du peuple, de son incapacité à défendre les valeurs de la République en raison même de son manque de courage à sévir contre les pilleurs de nos deniers publics,  un homme qui n’honore pas sa parole et un fieffé menteur.

Continuez monsieur Cissé Kane Ndao à le défendre voire de le soutenir en dépit même de la souffrance innommable des pans entiers de la société et qui sont victimes de ses choix politiques et économiques,  mais les faits de son inconduite vis-à-vis du peuple qui l’a porté au pouvoir contre toutes attentes sont hélas connus de n’importe quel citoyen honnête.

Le débat démocratique exige de la rigueur,du sérieux, surtout de la probité intellectuelle et de la bonne foi monsieur Cissé Kane Ndao. Au demeurant, il colle  à celui qui s’y adonne une certaine éthique de la responsabilité qui le met en garde contre les dérives et les appels du pied des fossoyeurs de la vertu et de nos valeurs républicaines.

Fraternellement monsieur Cissé Kane Ndao.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 

IL FAUT ARRÊTER MACKY SALL. / CISSÉ KANE NDAO

 

Macky est en train de décimer l’opposition par une subversion rédhibitoire de nos valeurs reposant sur un achat éhonté des consciences, surtout que la majorité de la presse, corrompue et acquise à sa cause lui ferme ses portes. La nouvelle opposition, qui est porteuse de principes et d’un discours potentiellement déstabilisateurs pour Macky est particulièrement victime de cet ostracisme de mauvais aloi, orchestré par une Presse des Cent dont il faut définitivement désespérer.

Les combines de Macky, aux antipodes de ses principes galvaudés de gouvernance sobre et vertueuse sont chaque jour plus scandaleusement révoltantes encore aux yeux d’une population de plus en plus frustrée, indignée et dont le ressentiment se généralise inexorablement.

Nafi Ngom Keïta n’est pas de l’opposition certes, mais elle a un parti : celui de la Loi, que nul n’est censé ignorer, au point de pouvoir se prévaloir impunément de sa propre turpitude, à commencer par Macky ! Elle est donc engagée, pour la défense des intérêts de l’Etat, au même titre que les hommes politiques « nouveaux » sont engagés pour la défense de la Démocratie et de l’Etat de droit. Elle fait peur à Macky.

Macky a peur, en effet. Il est tourmenté. Car, aujourd’hui Nafi Ngom Keïta remontée à bloc a crânement indiqué quelle sera sa posture envers Macky et son régime. Macky qui se moque des textes et les viole allégrement est confronté à ces mêmes textes par une citoyenne teigneuse qui croit fermement que nul n’est au dessus de la loi. Elle a marqué une défiance désarmante vis-à-vis de lui, en démontant par une tournure aussi belle que pertinente l’argument massue sur lequel comptaient jouer les sous fifres de Macky pour la contraindre au silence, et à l’inaction. En effet, « secret d’Etat » ne signifie pas « secrets contre l’Etat » et, en l’espèce, Macky n’est pas l’Etat !

Elle ne renoncera pas à son engagement pour la défense de l’Etat ; elle rejoint par là la grande bataille que nous comptons remporter, pour sauver le Sénégal d’un basculement vers l’anomie où semble le plonger Macky, qui est prêt à tout pour rester au pouvoir.

Les ingrédients d’une révolution démocratique sont en train d’être réunis, surtout que les élites intellectuelles sont de plus en plus nombreuses à prendre leurs responsabilités désormais, pour mettre fin aux errements d’un Macky dont chaque jour étale davantage l’incompétence, et l’incurie du régime. Comme Nafi Ngom Keïta l’a remarqué, et nous aussi, les mafieux qui évoluent dans la corruption sont dangereux, et surtout puissants. Ces fossoyeurs de la République, pour notre malheur, se sont invités au festin de notre table nationale, servi par un Macky obséquieux qui fait office de chef de gang.

Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à évoquer le grand deal du pétrole, au cœur duquel nous retrouvons Aliou Sall, et Baba Diao qui fait office de conseiller de Macky. Ce Baba Diao lorgne le contrat d’approvisionnement en kérosène du nouvel aéroport Aibd et en a fait une obsession qui le fait saliver d’avance. Avec le pétrole, nous sommes en plein dans l’un des plus énormes scandales du règne de Macky, sur fond de conflit d’intérêt, où Macky utilise position, et ses prérogatives pour s’arroger avec ses proches nos richesses nationales. Aliou Sall est au premier plan.

Pisté par l’Ofnac, il est au centre d’un scandale qui ne s’éteindra pas avec le limogeage de Nafi Ngom Keïta : l’affaire Petrotim. Un haut dignitaire du régime me rapportait dernièrement que « le comité scientifique du colloque de l’Ams se réunissait parfois dans ses bureaux aux Almadies, et qu’il y avait les plans des côtes sénégalaises à l’effigie de Petrotim, crânement affichés, et bien visibles. » Cela s’appelle Banditisme d’État. Pour moins que ça, la présidente du Brésil a été destituée, avec le scandale Petrobras.

Macky est en train de faire pire, en commettant un crime économique hideux et indigne, forcément passible de la Haute Cour de Justice où il devra être jugé pour haute trahison, ainsi que tous les membres de sa famille, et leurs complices dans le pillage en règle et sans retenue de notre patrimoine national!

Certains parmi ses plus grands complices, qui ont subitement pris peur en se rendant compte de l’énormité des sommes qu’ils auront dérobées, et de leur degré de complicité active dans ce pillage en règle, alors qu’ils ne sont protégés que par la présence de Macky au pouvoir, ont discrètement rapatrié leurs familles aux USA.

Abdoulaye Sylla, « l’argentier de Maréme » principalement! Cet ancien vendeur de seringues, reconverti dans une vie récente en vendeur de véhicules d’occasion, presqu’analphabète aura donc géré une société hautement spécialisée dans le domaine aéroportuaire, sans que personne n’ose ciller, par crainte des représailles terribles de la belliqueuse Maréme Faye Sall !

Voilà l’homme qui aura réussi à transformer un fleuron de notre économie aéroportuaire en une immense ruche butinée par sa famille, la famille de Cheikh Ndiaye, leurs proches, et Maréme Faye, à travers sa fondation. Une entreprise méthodiquement pillée, et laissée à elle-même, dont le matériel d’exploitation est si vétuste qu’il en est devenu dangereux au point que les cadres qui ont fait recruter leurs proches dans la boîte les font travailler au fret, pour éviter tout contact aux conséquences imprévisibles avec les avions.

AHS est devenu, un danger pour la sécurité aéroportuaire elle-même ! Tout le monde connait le Directeur de AHS installé par Abdoulaye Sylla dont il est le sherpa : Cheikh Tidiane Ndiaye est un ancien de Menzies licencié pour des raisons inavouables connues de tous, réhabilité par Abdoulaye Sylla parce que témoin à charge contre Karim Wade à la CREI.

Son père, un ancien agent d’Air Afrique et sa deuxième femme supervisent les agents de la société chargée de la sécurité à AHS, Argos, et gèrent les intérimaires d’AHS aussi, à travers une société dénommée Pact, localisée à Ouest foire.

Le marché du Cleaning cabine, géré antérieurement par une entreprise dénommée Senka, lui a été arraché et a été confié directement à la Fondation Servir le Sénégal, qui y affecte directement le personnel. Un personnel qui passe contractuel directement, alors que les intérimaires de plus de trois ans y végètent toujours. Dans le cas où ils sont contractualisés, au moment de l’embauche, ils sont libérés directement, en violation flagrante des dispositions en vigueur.

Tout le monde se rappelle le licenciement abusif des agents contractuels d’AHS invalidé par l’inspecteur régional du travail de l’époque, que Mansour Sy avait relevé sans état d’âme, pour faire plaisir à Abdoulaye Sylla, et servir galamment Maréme Faye Sall !

Aujourd’hui qu’Abdoulaye Sylla est parti, tous les autres membres de sa famille qu’il avait associés au pillage en règle de AHS ont discrètement démissionné, lorsqu’il a quitté son poste! L’une de ses proches parents était notamment la comptable d’AHS, poste qu’elle a abandonné, dès le départ de Sylla. N’empêche, ils seront débusqués du fin fond du trou où ils se cacheront comme Saddam Hussein l’a été, pour être traduits à la CREI, et jugés !

Il nous faut nous inspirer de la stratégie des fourmis qui en bande organisée, tuent une proie bien plus grosse qu’elles, la découpent en petits morceaux pour la ramener au nid, manger à leur faim et se constituer une réserve : tout un chacun peut se mobiliser et doit se mobiliser, et mettre à contribution son réseau d’influence pour que force reste à la loi, et que la démocratie soit le seul vainqueur ! Ce n’est que par l’union, et la mobilisation déterminée que nous sauverons notre pays des griffes de ces prédateurs sans retenue. De vraies hyènes. Les pires opportunistes au pouvoir que le Sénégal n’aura connu !

Cissé Kane NDAO




































 

 

 

 

 

 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 236947 fois 167 Articles 1458 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.