Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

DE LA RESPONSABILITE DES AUTORITES DE LA REPUBLIQUE DANS LE DRAME DU STADE DEMBA DIOP.

Posté par: Massamba ndiaye | Jeudi 20 juillet, 2017 08:07  | Consulté 632 fois  |  0 Réactions  |   

De la responsabilité des autorités de la République dans le drame du Stade Demba Diop.

 

Au pays de la Teranga, les autorités de la République ne tirent jamais les leçons idoines à la suite d’événements dramatiques. Elles ne prennent pas le temps nécessaire afin d’analyser les contours du problème et de situer en toute objectivité la responsabilité des uns et des autres sur la survenance du chaos qui s’est produit lors de la finale de la coupe de la Ligue au stade Demba Diop.

Cet événement tragique a révélé nos vieux démons de peuple indiscipliné et réfractaire au respect de l’ordre et du savoir vivre en communauté. Le sénégalais éprouve la plus grande difficulté à accepter et à faire place à l’autre dans des situations d'adversité.  Même le sport, qui est a pour vocation de rassembler les gens dans l’union des cœurs et dans un certain esprit de fairplay salvateur, ne parvient pas à venir à bout de la violence gratuite dans les stades.

Une analyse objective du drame permet de constater l’incurie et l’irresponsabilité manifeste des autorités publiques d’assumer les manquements graves à l’exercice de leurs prérogatives. En effet, les différentes autorités n’ont pas jugé utile de prendre toutes les dispositions sécuritaires pouvant permettre un bon déroulement de la finale.

Elles se sont contentées de mettre en place un dispositif sécuritaire très réduit pour assurer la protection des supporters en dépit même du respect des normes en vigueur lors de manifestations culturelles ou sportives pouvant dresser une foule immense.

Les images diffusées par les chaînes de télévision témoignent d’une certaine légèreté des forces de la police à assurer et à maintenir l’ordre public. Les images sont insoutenables de voir sept policiers qui tentent par des moyens dérisoires de séparer les deux camps de supporters. Ils ne pouvaient rien faire pour éviter le drame dû en grande partie par la vétusté du stade Demba Diop. Ils ont été livrés à eux-mêmes et ils étaient incapables de faire taire cette violence lâche et irresponsables de certains supporters.

Les supporters sont responsables des affrontements survenus dans les tribunes. Ceux d’entre eux qui se sont livrés à cette violence inouïe doivent être identifiés grâce aux images des chaînes de télévision et traduites devant la justice en vue de répondre à leurs actes criminels.

Toutefois, les services de sécurité et du maintien de l’ordre dans le stade et autour du stade ont failli à leurs missions. Comment se fait il que les supporters ont pu entrer dans le stade avec des armes en l’occurrence des pierres en vue de semer la terreur ? Les forces de sécurité n’ont pas procédé à une fouille systématique sur les supporters avant qu’ils ne rejoignent les gradins du stade Demba Diop. Il est inconcevable et inadmissible que la responsabilité des forces de l’ordre ne soit pas soulevée à ce stade de l’instruction par le procureur de la République monsieur Serigne Bassirou Guèye. Nous avons l’impression que les autorités de la République veulent protéger coûte que coûte l’image de la police afin de ne pas remonter jusqu’à  la chaîne de commandement. Les policiers présents dans le stade étaient sous les ordres de leur supérieur. La question qui mérite d’être posée au-delà de la colère légitime des populations meurtries par ce drame, est de savoir pourquoi les autorités de la police, le maire de la Sicap, les responsables de la ligue de football ainsi que les dirigeants de la Fédération n’ont pas  respecté  la procédure de sécurisation en vigueur lors d’événements sportifs? Tout ce monde se tait et cherche des boucs émissaires dans le dessein de ne pas engager leur responsabilité dans ce drame.

Est ce que la responsabilité du chef de police ne doit elle pas être engagée à partir du moment où il a envoyé un effectif insuffisant en vue d’assurer la sécurité des supporters ?

Les autorités de la République ont privilégié la sécurité de cette classe de politiciens professionnels sur celle des gens du peuple. Elles ont en toute conscience pris la décision de déployer le maximum de policiers dans les villes et villages du pays pour assurer la sécurité et la tranquillité de cette race de politiciens parasites qui ne vivent que sur le dos du contribuable sénégalais. A partir du moment où les organisateurs de la finale ne disposaient pas assez de policiers pour assurer la sécurité des personnes et des biens, ils avaient l’obligation morale d’annuler le match voire d’exiger un nombre suffisant de politiciens aux responsables de la police nationale pour couvrir l’événement dans la tranquillité et le respect des lois et règlements de la République.

Par ailleurs, le procureur Serigne Bassirou Guèye ne doit pas limiter son enquête aux seuls supporters du fait qu’ils constituent toute proportion gardée une proie facile à identifier. Il a le devoir et l’autorité pour enquêter au-delà des seuls supporters incriminés sans aucune faiblesse coupable.

Par ailleurs, il est surprenant d’entendre de la bouche du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye que : « Nous n’avons aucune piste qui mène vers les forces de l’ordre. »

Il est également déplorable de constater dans les propos tenus par le procureur de la République une certaine volonté de minimiser la quantité de policiers à déployer lors des événements de cette nature pouvant drainer plusieurs milliers de supporters.

Il ne s’agit nullement de situer la responsabilité des sept policiers présents dans les gradins au moment du drame. En vérité, ils ne pouvaient rien faire en vue de désamorcer la tension palpable dans les tribunes à part le fait de solliciter et d’exiger auprès du chef de commandement du renfort. Dans cette affaire, il serait péremptoire d’évacuer la question de la responsabilité de la police nationale. En effet, toutes les mesures de sécurité n’ont pas été prises par tous les responsables chargés d’assurer le maintien de l’ordre public. Il serait également injuste de sanctionner seulement les auteurs de violence ayant entraîné en partie la mort de 8 supportées du Stade de Mbour.

Une justice indépendante , respectueuse de la légalité et garante de l’égalité des citoyens devant la loi ne saurait se contenter uniquement de la responsabilité de certains pour ouvrir une information judiciaire voire d’intenter un procès contre les fauteurs de trouble et refuser de situer la responsabilité des organisateurs de la finale de la coupe de la Ligue professionnelle.

Comme pour chaque drame, au lieu de s’interroger sur le pourquoi de nos défaillances,  du laxisme et de l’irresponsabilité de nos autorités publiques, nos politiciens en l’instar du chef de l’Etat tentent de noyer le poisson en annonçant la remise d’une certaine somme d’argent ( 1 million de francs CFA ) aux familles meurtries afin qu’elles prennent en charge les frais des funérailles.

Ces familles sénégalaises n’ont pas besoin de votre sollicitude. Tout ce qu’elles attendent de vous en tant que président de la République, c’est que justice soit rendue aux victimes et que la responsabilité des uns et des autres soit située avec équité nonobstant le statut de certaines autorités publiques.

En matière de gouvernance sobre et vertueuse, vous ne cessez de réciter au peuple cette litanie pleine d’espoir,  du sens de l’honneur et de justice que vous ne protègerez personne, je dis bien personne, et maintes fois trahie.

 

massambandiaye2012@gmail.com



 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 115696 fois 105 Articles 1277 Commentaires 8 Abonnés

Posts recents
UNE FAMILLE ENCOMBRANTE AU COEUR DE LA REPUBLIQUE.
LA PAROLE FETIDE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, MONSIEUR MACKY SALL.
A PROPOS DE MONSIEUR ASSANE DIOUF ET DE NOUS AUTRES.
A PROPOS DES ACTIVISTES DU MOUVEMENT Y\'EN A MARRE.
OUI, MAITRE EL HADJI OMAR YOUM, VOUS AVEZ RAISON D\'AVOIR PEUR POUR LE PAYS DE LA TERANGA.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.