Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A PROPOS DU RETOUR DE MAITRE ABDOULAYE WADE DANS LE JEU POLITIQUE.

Posté par: Massamba ndiaye | Dimanche 23 avril, 2017 17:04  | Consulté 290 fois  |  0 Réactions  |   

A propos du retour de maître Abdoulaye Wade dans le jeu politique.

 

Beaucoup d’acteurs politiques de la mouvance présidentielle se livrent à une sortie médiatique afin d’une part de prouver à notre président par défaut Macky Sall qu’ils sont toujours là prompts à défendre n’importe quelle position pour mériter sa confiance voire les privilèges qui vont avec et d'autre part de fustiger la volonté manifeste d’un certaine frange de l’opposition sénégalaise de faire de l’ancien président de la République maître Abdoulaye Wade leur tête de liste lors des élections législatives du 30 juillet 2017.

A titre d’exemple, on peut relever la sortie de monsieur Abdou Latif Coulibaly. Il condamne énergiquement l’opposition sénégalaise d’utiliser un homme de 90 ans révolus pour porter un combat qu’elle n’est pas en mesure de conduire seule sans l'implication personnelle de maître Abdoulaye Wade. Par ailleurs, il oublie de mentionner que  la majorité présidentielle Benno Bokk Yakaar regroupe essentiellement tous les vieux briscards de la politique sénégal. A travers leur attitude, on note une certaine peur de la mouvance présidentielle de voir maître Abdoulaye Wade haranguer les foules en pointant du doigt la gestion calamiteuse et clanique du pouvoir du président Macky Sall. Malgré son âge avancé, l’ancien chef de l’Etat en parfait politicien et un bon orateur trouble le sommeil doré de nos responsables gouvernementaux.

On peut certes s’interroger sur les motivations réelles de l’opposition d’utiliser maître Abdoulaye Wade en vue des prochaines échéances électorales. Toutefois, c’est de bonne guerre en politique d’affuter ses armes les plus redoutables voire nuisibles afin de faire peur à l'adversaire et in fine changer le cours normal des choses.

Voir maître Abdoulaye Wade au cœur de la campagne législatives peut être salvateur pour l’opposition sénégalaise qui a encore du mal à dépasser certains clivages pour se regrouper autour d’un projet alternatif porteur de progrès socio-économique majeur.

L’implication de maître Abdoulaye Wade lors des prochaines échéances électorales peut obliger à tort le président Macky Sall de descendre dans l’arène politique pour faire campagne alors qu’il n’est pas lui-même candidat. Cette posture anti républicaine a toujours été dénoncée par les acteurs politiques, les journalistes et les membres de la société civile. Quelle sera aujourd’hui l'attitude de la presse inféodée des cent face à cette éventualité du président Macky Sall de s’impliquer personnellement en vue de ne pas laisser seul le terrain de l’action politique à son ancien mentor maître Abdoulaye Wade ?

Je présage déjà le fait qu’une bonne partie de la presse vienne au cours du président Macky Sall en lui reconnaissant son droit absolu de militer activement pour s'offrir une majorité parlementaire. Certes, le président Macky Sall a grandement besoin d’une majorité à l’Assemblée nationale pour terminer son mandat en toute tranquillité. Toutefois, il n’a pas le droit de maintenir un déséquilibre manifeste au niveau de la République. Il doit être un garant digne de foi des valeurs de la République et du respect des libertés publiques. Est-ce qu’il en est capable aujourd’hui assailli de toutes par les demandes récurrentes de sa mouvance et de sa volonté de se maintenir au pouvoir ?  De ma part, j’estime que le président Macky Sall est tellement obnubilé par un second mandat qu’il mettra tout en œuvre au détriment des principes de la République pour se lancer dans ces joutes électorales.

Par ailleurs, j’ose espérer qu'après ces élections législatives en vue de faire venir encore une fois son parti au cœur de la gestion des affaires publiques, maître Abdoulaye Wade va définitivement quitter le champ politique afin de permettre aux jeunes de son parti de continuer son combat pour la démocratie et le respect des libertés publiques. Les responsables du PDS doivent être conscients qu’il est plus que de relever le défi du leadership incarné magistralement par maître Abdoulaye Wade durant toute sa longue carrière d’homme politique sénégalais.

En attendant, l’opposition sénégalaise peut  encore profiter de sa capacité de mobilisation, de l’estime de beaucoup de nos compatriotes à son égard, de son image de bâtisseur laissée à la postérité, de son combat pour une expression des libertés publiques garanties par la Constitution pour changer permettre à l'opposition sénégalaise de sortir largement gagnante de ces consultations électorales nonobstant ses errements et ses manquements à une bonne gestion des affaires publiques. Ce combat constitue en soi son dernier baroud d’honneur. L’histoire a tendance à bégayer.

Maître Abdoulaye Wade  a perdu les élections présidentielles de 2012 à cause d’une suspicion de la classe politique de vouloir faire une dévolution monarchique du pouvoir au profit de son fils monsieur Karim Meissa Wade.  Les mêmes faits vont produire les mêmes effets vu l’implication de la famille du président Macky Sall dans différents secteurs de la vie nationale. Personne au Sénégal ne pouvait imaginer une seule fois que le candidat Macky Sall qui fustigeait le népotisme, pouvait allègrement suivre les pas de maître Abdoulaye Wade en acceptant que sa famille utilise les leviers de la puissance publique pour s'offrir une place au soleil. Ainsi va le Sénégal. Le serment de nos politiciens professionnels ne mérite nullement que les citoyens sénégalais se déchirent pour porter un combat qui ne les honorent point.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 76653 fois 76 Articles 1268 Commentaires 8 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
A PROPOS DE LA MAUVAISE FOI DE MONSIEUR SOULEYMANE NDENE NDIAYE.
DROIT DE REPONSE AU JOURNALISTE MAMADOU THIERNO TALLA.