Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A PROPOS DU PROTOCOLE DE REUBESS : UNE RÉPUBLIQUE DE VOYOUS

Posté par: Massamba ndiaye | Mercredi 20 juillet, 2016 16:07  | Consulté 1750 fois  |  0 Réactions  |   

A propos du protocole de Reubess : une République de voyous.

 

« Le siècle est fou. Fou de lâchetés, de démissions , de mensonges, d’impostures et de laideur, et ce qu’on appelle*crise de civilisation * n’est en vérité que le refus apeuré de toute hauteur ». Jean Cau

 

Décidément le Sénégal est un sinistre pays où les gens se permettent de dire n’importe quoi et jettent l'opprobre sur les institutions de la République sans que la justice ne se saisisse afin de mettre un terme à ce charivari. Le pouvoir du président Macky Sall est constamment aux aguets à la moindre sortie médiatique de l’ancien premier ministre Idrissa Seck. L’homme ne cesse de troubler le sommeil de nos dirigeants à chaque fois qu’il pointe le doigt sur les vrais maux de la gestion de monsieur Macky Sall. Les sbires du président de la République deviennent sur le coup des répondeurs automatiques. Chacun d’entre eux essaie de s’illustrer pour la plupart de façon honteuse pour faire plaisir à Macky Sall. Le combat qu’ils tentent de mener de manière insidieuse, les pousse inexorablement au mensonge et à la lâcheté. Ils sont protégés par notre président par défaut monsieur Macky Sall, qui a une peur bleue de monter au créneau pour en découdre avec l’ancien ministre sur sa gestion des affaires publiques.

Sortir du tiroir le dossier du protocole de Reubess lié aux chantiers de Thiès pour salir la réputation de monsieur Idrissa Seck au lieu de répondre à ses interrogations sur l’élargissement de prison de monsieur Karim Meissa Wade n’honore point le président de la République et ses affidés. C’est porter un coup de Jarnac à la justice qui a en toute souveraineté accordé un non lieu total à monsieur Idrissa Seck sur toutes les chefs d’accusation relatifs aux chantiers de Thiès. Que maintenant des obligés de Macky Sall entretiennent le flou sur cette affaire et communiquent à outrance sur un éventuel engagement de monsieur Idrissa Seck de verser 21 milliards de francs CFA à l’ancien président de la République maître Abdoulaye Wade relève de la perfidie. Pourquoi ces derniers ne publient pas le protocole de Reubess pour confondre à jamais monsieur Idrissa Seck et in fine le discréditer sur la scène politique ?

Pourquoi messieurs les conspirateurs de la trempe de maître Ousmane Seye, du ministre Mame Mbaye Niang, de la notaire Nafissatou Diop Cisse , du colonel Cisse , le député Omar Sarr ex Rewmi, du journaliste Madiambal Diagne, de monsieur Samuel Sarr ou de certains membres du comité directeur du PDS, vous êtes tus pendant toute cette période sans interpeller l’ancien premier ministre Idrissa Seck et confier vos secrets à la justice pour qu’elle fasse la lumière sur cette affaire ? Pourquoi le président Macky Sall que vous défendez aujourd’hui au prix de votre indignité ne se prononce pas sur la question ? Est-ce qu’il ne nourrit pas des regrets vu son degré d’implication dans l’affaire des chantiers de Thiès ? Quel rôle a-t-il joué au détriment de monsieur Idrissa Seck pour rentrer dans les grâces de l’ancien président maître Abdoulaye Wade ? Messieurs les accusateurs d’aujourd’hui, quels étaient vos rôles et vos positions pendant l’emprisonnement de monsieur Idrissa Seck ? Pourquoi vous êtes sentis obligés de venir au secours du président Macky Sall pour salir un adversaire politique ? Que faites vous de votre dignité, de votre famille, du regard méprisant de la société face à votre comportement abject ? Macky Sall mérite t'il que vous jetez en pâture le nom de vos parents, la mémoire de vos aïeuls pour bénéficier de ses largesses ? Messieurs les obligés , Macky Sall que vous défendez n’a pas plus de valeurs morales que l’ancien premier ministre Idrissa Seck. Ce dernier ne s’est jamais abaissé dans la bassesse morale en portant le combat d’un autre homme.

La réponse du président Macky Sall à feu l’ancien président du Conseil Mamadou Dia est encore fraiche dans notre mémoire collective. Cette lettre publique est le symbole de la faiblesse notoire de monsieur Macky Sall. Demandez à monsieur Souleymane Jules Diop , malgré son revirement, qui est réellement cet homme qui gouverne le Sénégal ? Messieurs les courtisans ou selon dames de compagnie, dites au président Macky Sall à qui vous avez fait acte d'allégeance au prix de votre lâcheté voire de votre soumission perfide de méditer sur les propos du roi perse Nouschirvan : « Celui qui récompense le mal plutôt que le bien, est indigne de vivre tranquillement ». Pourquoi diable vous omettez d'interpeller l’ancien président de la République maître Abdoulaye Wade sur la question et que vous imputiez l'entièreté de la faute à monsieur Idrissa Seck , si faute il y a ?

Si toutefois, ce protocole existerait, il convient de souligner que ce sont toutes les institutions de la République qui ont failli à leurs devoirs. Messieurs les laudateurs, vous accusez la justice du Sénégal d'avoir couvert un cas de détournement de deniers publics dans le seul dessein de s’incliner honteusement devant le pouvoir de maître Abdoulaye Wade. Pourquoi le procureur de la République ne prenne pas ses responsabilités devant l’histoire afin de tirer au clair cette affaire de voyous ? La lettre ouverte adressée au peuple sénégalais par l’ancien premier ministre Idrissa Seck vous interpelle directement et titille in fine votre fierté et votre sens du devoir. Il est pressant pour vous et l’institution que vous représentez de relever la tête et de faire taire à jamais les mauvaises langues sur votre inertie voire votre incurie face au diktat du pouvoir exécutif. Il n'est jamais trop tard de se montrer digne de la fonction . Le président de la République n'a aucun pouvoir sur votre conscience. Il peut juste vous relever de vos fonctions. Je vous prie d'assumer dignement votre mission et de refuser les ordres de l'exécutif au détriment de l'intérêt général.

Quant à monsieur Idrissa Seck , je reste perplexe sur la mise en place d'un jury d’honneur. Que de vrais compatriotes acceptent de relever le défi de tirer au clair cette affaire, ne change rien à la méfiance d’une bonne partie des sénégalais à votre égard .Le secret qui vous lie à maître Abdoulaye Wade est plein de mystère pour nous autres. L’ancien président de la République a jeté le doute sur votre probité morale. Un jury d’honneur ne pourrait pas permettre de rétablir la vérité des faits. Si maître Abdoulaye Wade a créé de toutes pièces cette forfaiture pour salir votre réputation et combattre un adversaire politique, vu son âge il est tombé trop bas dans la déchéance morale. Il ne suffit pas seulement de dire que vous n’avez signé aucun protocole et que vous n’avez pas pris le moindre centime du contribuable sénégalais . Vous avez le devoir de poursuivre en justice toutes ces personnes qui vous traitent de voleur, même si la justice sénégalaise est inféodée au pouvoir exécutif . Sinon, cette affaire continuera de jeter le doute sur votre bonne foi. Toutefois, si vous êtes innocent de leurs graves accusations que mon Seigneur vous aide à supporter avec patience leur mesquinerie et vous donne le dessus sur ces minables individus.

Je ressens une énorme tristesse de voir des hommes appartenant à des corps de métiers rompus au devoir et à la réserve ternir leur image et jeter le doute sur la valeur et l’honnêteté de nos dirigeants dans le seul dessein de participer au festin présidentiel. Est-ce qu’il vous arrive de vous interroger sur vos comportements avilissants et du mal que vous faites à la société sénégalaise ? La dignité d’un homme n’a pas de prix.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 123525 fois 110 Articles 1286 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.