Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A PROPOS DE L'INVESTITURE DU MARABOUT CHEIKH ABDOUL AHAD MBACKE GAÏNDE FATMA, TETE DE LISTE DE BENNO BOKK YAKAAR.

Posté par: Massamba ndiaye | Mercredi 21 juin, 2017 06:06  | Consulté 496 fois  |  0 Réactions  |   

A propos de l’investiture du marabout Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, tête de liste de Benno Bokk Yakaar.

 

La coalition Benno Bokk Yakaar de son Excellence monsieur Macky Sall a choisi délibérément de franchir le rubicon en désignant le président de la commission culture et communication du grand Magal de Touba, tête de liste dans le département de Mbacké  pour les élections législatives du 30 juillet 2017.

Il ne s’agit nullement dans le cadre de cette contribution de refuser à monsieur Cheikh Abdoul Ahad Mbacké le droit de se présenter à des élections représentatives au pays de la Teranga. Il est un citoyen sénégalais comme nous tous et je suis d’avis qu’il a son mot à dire sur la marche du pays et qu’il peut contribuer en fonction de ses compétences managériales et son vécu de marabout à assainir le jeu politique au niveau de l’Assemblée nationale.

Toutefois, il ne peut lier son activisme politique au sein de la mouvance présidentielle avec son statut de transmetteur et de vivificateur des valeurs spirituelles au niveau de la commission culture et communication du grand Magal de Touba. Il ne devrait pas attendre que d’autres dignitaires de la communauté  dénoncent ce mélange des genres magistralement orchestré par notre président par défaut Macky Sall  comme une onction du guide spirituel en vue de semer le doute sur les talibés mourides.

Le président Macky Sall en portant son choix sur vous veut absolument tourner la page de la désillusion de l’électorat mourides à son égard. Il veut définitivement conquérir le bastion  du mouridisme pour donner plus d’ampleur et de portée symbolique à son éventuelle victoire aux joutes électorales de 2017.

Maintenant que les dés sont jetés, votre entrée dans le jeu politique doit vous conduire à renoncer de diriger la commission culture et communication du grand Magal de Touba. Il ne peut y avoir de confusion. Vous ne pouvez pas continuer à tergiverser sur le choix et l’attitude à adopter. A partir du moment où vous avez répondu favorablement à l’appel des sirènes de monsieur Macky Sall de défendre les couleurs de la coalition Benno Bokk Yakaar, l’éthique exige de votre part une démission en bonne et due forme afin de ne pas tomber dans un piège sordide.

Les talibés mourides ne sont pas tenus de vous accompagner dans votre nouvelle carrière politique. Vous avez choisi en toute responsabilité d’investir le champ politique et vous devriez en assumer les conséquences. Nos politiciens professionnels ne vous feront pas de cadeaux et votre statut de marabout n’empêchera pas qu’ils puissent vous clouer au pilori en dénonçant par exemple vos agissements.

Au moment du vote, l’électeur sénégalais vivant au cœur du Baol comme partout ailleurs dans le pays doit en toute conscience guider son choix en fonction principalement de l’offre politique des différentes coalitions  de partis , de leur pertinence et de leur volonté effective de changer de paradigme dans l’orientation des choix stratégiques en matière de politiques publiques nonobstant les réelles pressions de certains milieux maraboutiques clientélistes.

Certains citoyens sénégalais distillent par ci et là des informations selon lesquelles le président de la République monsieur Macky Sall aurait  mis beaucoup d’argent sur la table afin d’obtenir votre investiture. Je ne doute pas de votre bonne foi, mais il est certain que votre entrée dans le jeu politique risque de produire des dommages collatéraux regrettables au sein de la communauté mouride.

Votre statut public au niveau de la confrérie mouride devrait vous obliger de vous situer à équidistance des chapelles politiques. A partir du moment où vous êtes une voix autorisée et que vous bénéficiez de la confiance du Khalif  général des mourides, j’estime que vous ne devriez pas tronquer vos habits de guide et de vivificateur des valeurs spirituelles de Cheikhoul Khadim pour descendre dans l’arène politique avec son cortège d'adversité et de violence inouïes.

Il revient au Khalif général des mourides Serigne Sidy  Moctar Mbacké de trouver une solution à ce malaise grandissant au sein de la communauté en nommant une autre personnalité à la tête de la commission culture et communication du grand Magal de Touba afin de mettre fin aux suspicions légitimes de certains citoyens sénégalais.

La communauté mouride ne mérite pas, comme toute autre communauté religieuse, de se trouver imbriquée d’ailleurs dans les tentatives d’embrigadement et de positionnement des différents partis dans l’échiquier politique  et  que nos politiciens professionnels se servent de leur aura au niveau de la société  en vue de mystifier davantage  les masses.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 

 

 

 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 138174 fois 119 Articles 1299 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
A MONSIEUR MOUSTAPHA NIASSE : UN HOMME DU PASSE.
LETTRE OUVERTE AU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL, MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE.
A PROPOS D\'UNE INDIGNATION SELECTIVE.
LE NDIGUEL POLITIQUE : UNE QUESTION D\'ETHIQUE ?
A PROPOS D\'UNE LECTURE BIAISÉE DU MARABOUT SERIGNE BASS ABDOU KHADRE SUR LA SITUATION DU PAYS.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.