Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A PROPOS DE L'AFFAIRE DES 270 MILLIONS DE FRANCS CFA REMIS A MONSIEUR BETHIO THIOUNE.

Posté par: Massamba ndiaye | Jeudi 12 octobre, 2017 15:10  | Consulté 181 fois  |  0 Réactions  |   

A propos de l’affaire des 270 millions de francs CFA remis à monsieur Bethio Thioune.

 

La cellule de communication des thiantacounes se livre à une campagne de mobilisation, de collecte voire même d’extorsion de fonds tous azimuts en vue de pousser les disciples de Béthio Thioune à se dépasser dans leur engagement ou dans leur servitude volontaire afin de lui remettre beaucoup d’argent pour les festivités du Magal de Touba, organisées en grande pompe à Dianatoul  Mahwa par leur leader plus proche d’un saltimbanque qu’à un guide spirituel.

Cette campagne de collecte de fonds est un outil de communication sciemment orchestré par monsieur Béthio Thioune en vue de prouver voire de montrer  à tous les citoyens, les talibés mourides et par voie de conséquence à la face du monde, qui doutent encore de l’aura ou des capacités indéniables de mobilisation de ce dernier, un enturbanné folklorique moderne.

Ces pratiques de collecte et/ou d’extorsion de fonds sur des citoyens déviés en toute connaissance de la voie de Cheikhoul Khadim voire manipulés pour les moins avertis et qui n’ont pas eu l’occasion de saisir le sens véritable du  vrai disciple du mouridisme, enseigné dans les manuels de jurisprudence islamique de Serigne Touba ou appris par des voix plus autorisées empreintes de savoir et de crainte du Seigneur des mondes et non de Béthio Thioune,  un mystificateur.

Béthio Thioune est en train de détricoter le sens même de l’engagement religieux. N’est pas un guide spirituel , qui veut. La religion n’est pas un jeu, ni un moyen de faire pression sur les fidèles en vue de mieux les exploiter.

Cet appel de la cellule de communication des thiantacounes est un combat d’avant-garde dont le seul objectif est de protéger voire de fructifier les avantages et les privilèges de Béthio Thioune et de sa cour.

Notre homme est dans la surenchère. Son activisme n’a rien de religieux. Béthio Thioune veut continuellement profiter de la soumission aveugle de ses disciples afin de mieux les asservir. Ce gourou d’une certaine aristocratie maraboutique est dans un jeu pernicieux de positionnement dans la hiérarchie mouride. Pourtant, notre homme, monsieur Béthio Thioune n’est pas dans les dispositions religieuses en vue d’encadrer voire d’orienter des hommes et des femmes dans la voie tracée par Cheikhoul Khadim.

L’enseignement de Cheikhoul Khadim est à mille lieues des pratiques d’asservissement de Béthio Thioune.

Il est regrettable que des milliers de nos frères et sœurs dans la foi suivent aveuglément cet homme assoiffé de pouvoir et de prestige mondains qui les éloigne inexorablement  de l’enseignement véritable de Serigne Touba, fondateur du mouridisme.

Nous sommes tous coupables d’avoir permis à Béthio Thioune d’avoir la main voire un pouvoir manipulateur sur beaucoup de nos compatriotes.

Nous avons le droit moral de dénoncer à la face du monde les agissements dangereux  de monsieur Béthio Thioune contraires à l’éthique islamique et aux convenances sociales respectueuses d’une vie humaine digne au profit de l’ensemble de la société sénégalaise.

Nous avons aussi le devoir de dire en toute franchise à tous nos frères et sœurs  qui sont sous l’emprise de Béthio Thioune de reprendre leurs libertés et de refuser de financer un homme, qui de surcroît estime qu’il peut les utiliser comme un moyen afin de s’octroyer une position qui est à la fois illégitime et infondée dans la hiérarchie de la communauté mouride.

Ces sommes d’argent amassées peuvent servir à d’autres citoyens vivant dans la pauvreté ou peuvent dans le cadre d’un engagement citoyen ou religieux permettre la création de projets afin de créer des emplois aux jeunes sénégalais complètement désœuvrés et de les libérer de l’emprise de l’un des plus grands dangers voire fardeaux de la jeunesse sénégalaise.

Ces millions de francs CFA remis à Béthio Thioune par l’une des responsables de son mouvement Thiantacoune, de surcroît sa femme, ne peuvent en aucune façon être considérés comme des « Adiya ». Ils constituent ni plus ni moins qu’une certaine façon de soutirer de l’argent à des citoyens dans le dessein de s’octroyer un rang indu voire de vivre dans l’opulence indigne et sur le dos de pauvres citoyens asservis.

Il revient de droit à la puissance publique de jouer pleinement  son rôle de protection des biens et des personnes dans le cadre d’un État républicain et non d’utiliser un de ses leviers comme l’OFNAC pour mener une enquête improductive sur des sommes d’argent remis à  Béthio Thioune par une structure de son mouvement Thiantacoune. Les services de la DIC sont plus outillés pour mener ce genre d’enquête dans la sérénité, le professionnalisme et loin d’un certain tapage médiatique.

Par ailleurs, il est impératif de promouvoir au sein de la société une autre forme de solidarité sociale qui ne repose pas entre les mains voire les desiderata d’un seul homme. Cette approche exige de la hauteur dans l’engagement, du seul élevé de l'intérêt général, de la responsabilité et du devoir de justice à l'encontre de l'ensemble du corps social.

Dans une autre contribution inchaallah, nous tenterons de lever le voile sur le sens de cet « adiya » et l’amalgame sciemment distillé dans les propos du marabout Serigne Modou Bousso Dieng en vue de défendre les privilèges d’une certaine aristocratie maraboutique.

massambandiaye2012@gmail.com







 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 122105 fois 109 Articles 1285 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.