Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A PROPOS DE L'AFFAIRE BARTHÉLEMY DIAZ- FEU NDIAGA DIOUF.

Posté par: Massamba ndiaye | Mardi 06 décembre, 2016 22:12  | Consulté 247 fois  |  0 Réactions  |   

A propos de l’affaire Barthélémy Diaz – feu Ndiaga Diouf.

 

"Le plus grand mal, à part l'injustice, serait que l'auteur de l'injustice ne paie pas la peine de sa faute". PLATON /GORGIAS

 

Il est regrettable que nos politiciens utilisent les services de la  justice afin de faire pression sur un citoyen. Le procès de monsieur Barthélémy Diaz nous montre à suffisance que les autorités de la République n’ont aucun respect envers le peuple. Elles ont instrumentalisé l’Assemblée nationale pour faire taire un allié qui à juste titre a voulu garder intact sa liberté de parole.Les autorités de la République n’ont souhaité la levée de l'immunité parlementaire du député Diaz après seulement qu’il ait eu le courage de faire face aux manœuvres mesquines de son Excellence notre apprenti dictateur Macky Sall pour dynamiter le parti socialiste de l’intérieur. On peut être contre Barthélémy Diaz , mais ne lui refusons point le droit de défendre son parti. Il a pris ses responsabilités de cheminer avec monsieur Khalifa Sall afin de reconstruire le parti socialiste et de participer de manière souveraine aux futures consultations électorales sous la bannière verte.

Ousmane Tanor Dieng et son équipe de courtisans ont aliéné le parti socialiste aux seuls intérêts de l’APR empêchant toute revendication de renouveau au sein du parti. Barthélémy Diaz a vite compris que l’avenir du PS est compromis eu égard aux manœuvres et tentatives de Tanor Dieng de lui priver d’un candidat choisi par la base et capable de porter la dynamique de changement revendiquée par les militants. Les autorités de la République en commençant par le président Macky Sall ont décidé de siffler la fin de la récréation en réactivant le dossier Diaz relatif à la mort de Ndiaga Diouf. Il faut rappeler les propos de Macky Sall en 2012 sur cette affaire de meurtre. Notre apprenti dictateur fustigeait l'inertie des forces de l’ordre qui sont restées très longtemps loin des opérations d'attaque de la mairie de Mermoz-Sacré coeur. Il a même pointé un doigt accusateur au pouvoir du président Abdoulaye Wade. Très en verbe, Macky Sall soutient également la présence de mercenaires étrangers recrutés par le pouvoir PDS afin de semer la terreur sur la population sénégalaise dans le but d’annihiler toute alternance démocratique.  Macky Sall exigeait même du pouvoir la libération de monsieur Barthélémy.

Aujourd’hui, il est ahurissant d’entendre des alliés du président Macky Sall  exiger que monsieur Barthélémy Diaz soit traduit en justice illico presto pour répondre du meurtre de feu Ndiaga Diouf alors que durant les pires moments de tension pré électorales,  ils le soutenaient mordicus et étaient fiers d'avoir à leurs côtés un jeune homme courageux et déterminé à faire face au forcing du régime de maître Abdoulaye Wade pour restreindre l’exercice des libertés publiques. Monsieur Barthélémy Diaz est l’anti portrait de ces vieux politiciens véreux, lâches,cupides, assoiffés de pouvoir et qui ont toujours peur de prendre leur responsabilité pour s'opposer vigoureusement et avec lucidité aux autorités publiques qui ont la manie de toujours bâillonner les libertés des citoyens. Ces politiciens professionnels utilisent sans vergogne les militants lors de manifestations publiques et sont les premiers à prendre la fuite comme des lâches pour éviter l’odeur des gaz lacrymogènes et les coups de matraque des policiers en furie. Monsieur Barthélémy Diaz dérange et sa seule présence dans l'espace politique rappelle leurs trahisons d’alors et de leur mauvaise foi légendaire.

Dites nous monsieur le président Macky Sall qu’est ce qui a changé entre temps pour que votre pouvoir décide de la comparution de Diaz fils devant le juge ? Vous ne supportez pas du tout que des citoyens sénégalais critiquent vertement votre action politique. Si le député Barthélémy Diaz restait dans les rangs de la coalition Benno book yakaar comme un mouton, jamais au plus grand jamais son immunité parlementaire ne serait  levé. Le procès de monsieur Diaz diligenté par votre équipe est éminemment politique. Vous voulez réduire au silence la voix et la détermination de monsieur Diaz. Monsieur le président Macky Sall , vous avez une idée partisane de la justice. Sous vos habits de démocrate  se cachent le mépris et lemanque respect des valeurs républicaines.

Dites nous encore pourquoi Bethio Thioune est toujours libre alors qu’il est impliqué dans une affaire de crime ? Qu’est ce qui différencie ces deux cas de meurtre ? Dès le début de votre magistère , vous aviez décidé de soustraire des mains de la justice monsieur Barthélémy Diaz en le mettant sur la liste des députés lors des élections législatives de 2012. Vous vouliez donner des gages  aux responsables socialistes qui ont décidé de vous accompagner durant toute la durée de votre mandat. Dans une démocratie normale, monsieur Barthélémy Diaz n’aurait jamais dû se retrouver député à partir du moment où il est impliqué dans une affaire de mort d'homme. La décence et le respect des institutions républicaines auraient voulu que la justice continuât son investigation en toute indépendance afin de situer les responsables des uns et des autres sur la mort de feu Ndiaga Diouf. Il faut rappeler à juste titre  le fait que des nervis ont été commandités par des hommes du régime libéral de maître Abdoulaye Wade en vue de terroriser les citoyens et créer une sorte de tension sociale permanente pour se maintenir au pouvoir.

Monsieur Barthélémy Diaz a été attaqué au sein même de sa mairie, qui au demeurant est un symbole de la République par des bandits qui voulaient attenter à sa vie ou à tout le moins lui faire peur afin qu’il renonce à son engagement militant. Monsieur Barthélémy Diaz, durant cette attaque orchestrée par des mercenaires, a voulu se protéger et sauver sa peau. Il a été victime d’une tentative ignoble d’assassinat pour le réduire au silence. Toutefois, si les enquêtes balistiques menées par la gendarmerie prouvent que la balle ayant occasionné la mort de feu Ndiaga Diouf provient de l’arme détenue par Diaz fils, ce dernier ne peut pas être poursuivi pour meurtre au premier degré. La légitime défense doit être invoquée par les avocats de monsieur Barthélémy Diaz eu égard à l'attaque de la mairie Mermoz-Sacré coeur et de la situation sociale délétère  du pays en 2012. Monsieur Barthélémy Diaz ne doit pas se retrouver seul dans le banc des accusés. Les commanditaires de cette attaque sordide ayant entraînée la mort de feu Ndiaga doivent être traduits en justice. Un procès juste et équitable exige que toutes les parties impliquées dans cette affaire soient connues par le peuple sénégalais et jugées en toute impartialité indépendamment de leur statut dans la République.

A travers le procès de monsieur Barthélémy Diaz , le président Macky Sall est encore entrain de jeter un discrédit sur l’institution judiciaire. Il appartient aux magistrats du siège de dire le droit avec responsabilité et le sens du devoir afin de ne pas suivre les instructions des  autorités de la République. Le peuple veut juste la manifestation de la vérité. En réalité, le peuple est loin des chapelles politiques et méprise les magouilles des politiciens. Je tiens à dire aux magistrats que le président n’a aucune emprise sur votre conscience, si vous tenez à rester dignes etfiers de votre engagement patriote et républicain de rendre la justice pour le peuple et au nom du peuple. Le poste de président de la République ne dure pas très longtemps. Vous avez une longue carrière de magistrat. Les présidents de la République vont se succéder en fonction de la volonté de changement des citoyens et de certaines dispositions légales alors que vous êtes magistrats jusqu’à la retraite.Faites honneur à votre fonction et refusez d’être des larbins des politiciens. Vous représentez plus aux yeux du peuple que nos autorités politiques.

La morale à retenir de l’affaire Barthélémy Diaz – feu Ndiaga Diouf  est que les citoyens sénégalais surtout les jeunes doivent refuser de se soumettre aux desiderata des politiciens sans vergogne qui  ne les utilisent que pour assouvir leur soif de pouvoir et la confiscation de nos ressources. La famille de feu Ndiaga Diouf doit se sentir meurtrie une deuxième fois par le manque de courage des autorités de la République de ne pas prendre leurs responsabilités afin de punir de façon exemplaire les commanditaires de l’attaque ignoble de la mairie de Mermoz- Sacré coeur ayant entraîné l'irréparable,  la mort de leur enfant.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 69711 fois 70 Articles 1264 Commentaires 8 Abonnés

Posts recents
A PROPOS DES AVEUX GRAVES DE MONSIEUR OUMAR GUEYE.
PAR-DELA LES CLIVAGES DE L\'OPPOSITION SENEGALAISE.
UN APPEL PATRIOTIQUE CONTRE LES PROPOS DU COMMUNICATEUR TRADITIONNEL EL HADJI MANSOUR MBAYE.
DITES NOUS MONSIEUR SEYDOU GUEYE.
LE REVEIL DES VAUTOURS DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
A PROPOS DE LA MAUVAISE FOI DE MONSIEUR SOULEYMANE NDENE NDIAYE.
A PROPOS DE L\'ECOLE DE LA REPUBLIQUE: UNE LECTURE BIAISEE DU JOURNALISTE ABDOULAYE THIAM DE SUD QUOTIDIEN.