Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A PROPOS D'UNE OFFRE MARABOUTIQUE POUR LA REELECTION DU PRESIDENT MACKY SALL.

Posté par: Massamba ndiaye | Dimanche 21 octobre, 2018 16:10  | Consulté 203 fois  |  0 Réactions  |   

A propos d’une offre maraboutique pour la réélection du président Macky Sall.

De Touba à Tivaouane en passant par d’autres cités « religieuses », des voix autorisées sortent du bois pour magnifier les travaux que le président Macky Sall a  réalisés dans ces différentes contrées en vue de les réhabiliter ou mieux de  leur doter de nos nouvelles infrastructures routières ultra modernes.

A Touba, le porte parole du khalife général des mourides, Serigne Bass Abdou Khadre se réjouit des travaux que le président Macky Sall y a entrepris  et surtout de la nouvelle autoroute ILA Touba, non sans oublier de mentionner à l’attention de ses détracteurs que  les marques de gratitude prononcées par ci et là sont au demeurant une tradition dans la hiérarchie mouride en vue de témoigner leur reconnaissance à toutes les autorités qui œuvrent pour le rayonnement de la Cité de Cheikhoul Khadim. Le président Macky Sall n’y échappe pas. Soit !

A Tivaouane aussi, le porte parole de la famille Sy, le marabout Serigne Malick Sy s'est également félicité des nombreuses réalisations du régime du président Macky Sall en des termes élogieux : « Depuis Senghor en passant par Diouf jusqu’à Wade, ce que le président Macky Sall a fait à Tivaouane, aucun autre président de la République n’a pu le faire. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de le soutenir pour qu’il puisse terminer ses chantiers. Toutefois, je continuerai de recevoir l’ensemble des membres de l’opposition ….. ».

Cette déclaration du porte parole de la famille  Sy a le mérite d’être très claire sur sa volonté de cheminer avec la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar. Toutefois, le  « Nous » renvoie t - il aux différents membres de la  famille qui ont en collégialité et de manière souveraine exprimé leur volonté de soutenir publiquement le président Macky Sall à l’élection présidentielle du 24 Février 2019 à cause uniquement des travaux réalisés à Tivaouane ou est - ce seulement une volonté de quelques uns ?

Pourquoi, par ailleurs le changement de perspective dans la dernière phrase de son énoncé avec l’utilisation du Je à la place du Nous ? Est-ce une manière de se démarquer sur la forme en soutenant sa volonté de recevoir encore et toujours les membres de l’opposition sénégalaise et ce malgré son ancrage dans la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar et de garder le silence sur l’attitude des autres ?

Et dans d’autres cités « religieuses », c’est le même refrain qui est servi à bout de champ pour justifier le choix de Macky Sall à la tête du pays.

A tous ces choix circonstanciels dictés par des considérations partisanes, la question qui sied la mieux et qui mérite d’être posée de manière objective à tous ces souteneurs assumés ou non du président Macky Sall est la suivante : où en êtes vous avec la problématique de la gestion  éthique des affaires du pays ou mieux avec  le choix du peuple et la défense de l’intérêt général ?

Vos positions du moment ne reflètent pas du tout les attentes légitimes de meilleures conditions de vie nos compatriotes voire les inquiétudes de larges pans de la société qui ne se reconnaissent pas dans les politiques du président Macky Sall  ou  qui constatent avec effroi que le régime n’arrive pas à trouver des solutions idoines à leurs problèmes existentiels ou mieux des voies de sortie de crise au chômage endémique de nos jeunes compatriotes, l’appauvrissement du monde rural, la fuite de ces mêmes jeunes du pays en quête d’un hypothétique meilleur lendemain  pour leurs familles.

Que faites vous alors de ces situations catastrophiques ? Ne méritent – elles pas d’attirer votre attention sur leur caractère violent et injuste ?  Ou bien ne pèsent elles pas du tout à côté des nombreuses réalisations du président Macky Sall dans vos cités ? Face à ces drames existentiels insupportables, rien ne saurait justifier vos soutiens au régime présidentiel Benno Bokk Yakaar. En effet, une appréciation honnête,  critique et responsable de la gestion du pays ne doit pas faire l'impasse sur ces différentes considérations et ne doit pas se limiter aux seules réalisations du président Macky Sall dans vos cités respectives.

De plus, vous sortez de vos positions de régulateurs sociaux en vous érigeant en partisans. Vous semblez oublier que votre devoir s’inscrit indubitablement dans le champ religieux ou maraboutique en indiquant avec discernement et responsabilité à vos fidèles disciples ou talibés la voie de la droiture, l’amour de la patrie, le don de soi et le respect du bien public ou mieux la poursuite voire la défense de l’intérêt général afin que ces derniers s’imprègnent des enseignements éthiques et moraux de nos illustres prédécesseurs pour devenir de meilleurs citoyens et de choisir eux-mêmes le ou la candidat ( e ) le plus crédible pour présider aux destinées de notre cher pays. La quête de l’intérêt général  doit primer dans un Etat de droit sur toutes autres considérations.

Vouloir s’ériger par effraction en acteurs politiques en indiquant à vos communautés vos choix personnels pour tel ou tel candidat à l’élection présidentielle ne relève pas de la sagesse, si par ailleurs cette vertu est encore d’application dans les discours des uns et des autres aussi bien  dans le champ politique que dans le champ maraboutique pour ne pas dire religieux.

De telles postures sont incompatibles avec vos charges liées à la croyance de vos disciples et qui peuvent entrer en conflit légitimement  sur le champ politique avec des positions différentes basées sur d’autres considérations de bien être social, de justice, du respect de la parole donnée, de la protection des valeurs de la République.

Vos choix politiques posent un réel problème de cohésion sociale. Ou est-ce, en tant que simples citoyens, nous pouvons nous pas avoir la même lecture objective de la situation socio-économique du pays et de la volonté manifeste du président Macky Sall de piétiner les règles qui fondent notre volonté de vivre dans un Etat démocratique et républicain ? Personne ne vous demande d’être pour ou contre le régime politique au pouvoir. Mais, d’être uniquement du côté de la vérité et de pouvoir l’affirmer avec courage et responsabilité.  

Portez vous des œillères qui vous empêchent de constater les dérives et les affres de gestion scabreuse du président Macky Sall ? Ou êtes vous seulement intéressés par les travaux du régime dans vos cités peu importe la souffrance de nos compatriotes ? Beaucoup de nos compatriotes ne mangent pas à leur faim, éprouvent toutes les peines du monde pour assurer à leurs enfants une éducation de qualité, une vie saine et ne sont exposés à la cupidité  voire à la  corruption de nos politiciens professionnels en raison même de leur détresse. Ainsi, comment un guide religieux peut – il prendre le risque de soutenir un homme, le président Macky Sall  qui passe son temps à renier ses engagements, à mentir froidement au peuple et qui permet voire favorise l’instrumentalisation de la justice en vue d’écarter des adversaires politiques et mieux tolère de fait la corruption et la prévarication de nos ressources publiques ?

Mieux, qu’est ce qui vous empêche de tenir un langage de vérité au président Macky Sall et à ses hommes afin qu’ils respectent les lois et règlements de la République et qu’ils dirigent le pays dans la loyauté et dans la défense des intérêts supérieurs de la nation sénégalaise ?

Je reconnais certes que le fait juste d’insinuer de telles questions suscite chez  beaucoup de nos compatriotes  de la colère voire de l’indignation à l’encontre de n’importe quel citoyen qui s’aventurerait à dénoncer une certaine connivence coupable de l’aristocratie maraboutique du pays de la Teranga avec les fossoyeurs de nos valeurs de justice et de cohésion sociale.

Cependant, l’indignation et la colère de nos compatriotes qui vivent au quotidien les pratiques despotiques du pouvoir du président Macky et les privations qui vont avec,  valent plus que la colère de quelques mystificateurs enturbannés ou de disciples manipulés voire désorientés et incapables d’appréhender la réalité sociale. Aujourd’hui,  si les marabouts sont critiqués au pays de la Teranga, c’est en grande partie à cause de leur volonté mercantiliste de s’allier à tout nouveau pouvoir au détriment de la défense des sans voix du peuple et de l’intérêt général.

Vos positions partisanes vous empêchent de prendre la défense des causes du peuple et de les placer au dessus de toutes autres considérations. Pourtant, une appréciation honnête, critique et responsable de la gestion du pays ne peut faire l’impasse sur les maux qui secouent de toutes parts la société et ne peut nullement se focaliser sur les travaux réalisés ou en cours dans vos différentes cités.

Dites – nous , pourquoi vous vous estimez redevables au président Macky Sall alors que son  rôle en tant que chef de l’Etat est de satisfaire les besoins de l’ensemble du corps social peu importe l’allégeance des uns et des autres ou non à son régime Benno Bokk Yakaar ? Par ailleurs, les travaux ( par exemple la construction de nouvelles routes en vue de faciliter la mobilité de nos concitoyens ) que son gouvernement réalise par ci et là dans vos différentes cités ne sont pas des cadeaux ou je ne sais quoi ….. des privilèges. Ils rentrent tout compte fait dans le registre des obligations de nos autorités publiques dans l’exercice de leurs missions : s’assurer que nos compatriotes vivent dans les meilleures conditions possibles. Et pour cette raison, lui et son équipe ne méritent pas tous ses éloges. Nos compatriotes doivent être sensibilisés sur ces questions de politiques publiques afin qu’ils comprennent qu’ils ne doivent absolument rien à nos gouvernants lorsque que ces derniers s’acquittent de leurs tâches en respectant les règles d’une gestion efficiente et équitable de nos ressources publiques. Cependant, il y a un réel problème d’éthique lorsque les moyens de la puissance publique sont détournés en vue de satisfaire une élite maraboutique et que l’immense majorité de nos compatriotes vivent dans un dénuement total.

Le délabrement du tissu social n’intéresse personne. En quoi consiste le fait de réhabiliter les cités maraboutiques ou leurs lieux de résidence alors que les populations locales ne parviennent pas à satisfaire leurs besoins primaires ou mieux tirent le diable par la queue ?

Nos autorités publiques doivent revoir l’ordre des priorités des besoins de nos concitoyens. Une personne qui manque de tout, ne doit – elle pas être  la priorité absolue de nos gouvernants afin qu’elle puisse sortir de la misère et de pouvoir  jouer pleinement son rôle de citoyen ?

Les investissements de prestige du président Macky Sall dans les foyers maraboutiques ne militent pas du tout en faveur d’un développement socio-économique  endogène profitable à l’ensemble du corps social. Le président Macky Sall  et sa bande de thuriféraires zélés ont tort de penser que ses bijoux architecturaux  dans les cités maraboutiques  peuvent impressionner nos compatriotes jusqu’à ce qu’ils oublient l’essentiel de ce qui fait la dignité d’un être humain : un travail voire une occupation en vue de subvenir honnêtement aux besoins de leur progéniture. Et ce travail rémunéré est introuvable au pays de la Teranga sauf pour les obligés du président Macky qui ont dû renoncer pour l’essentiel aux vertus en vue de goûter aux délices d’un compagnonnage de complaisance.

Titiller la fierté des marabouts en lançant en grande pompe dans leurs résidences des travaux tout en mobilisant toute la République en vue de magnifier la grandeur voire la fibre religieuse du chef de l’Etat Macky Sall, constitue au demeurant une pratique ou une volonté de politicien professionnel visant à  généraliser la corruption à toutes les souches de la population professionnel et qui n’a que faire d’une amélioration substantielle des conditions de vie de nos compatriotes les plus démunis.

Le pouvoir peut et  doit investir dans les cités maraboutiques, mais autrement en se focalisant sur le cadre de vie de nos populations. La Cité de Touba est un exemple édifiant pour un changement de paradigme dans les politiques de développement local. Les récents remous de la population de Touba, un fait inédit dans la Cité de Cheikhoul Khadim contre les inondations récurrentes, l’insalubrité et l’insécurité qui dénaturent la ville, sont la preuve tangible que les fidèles ont plus besoin  d’une  cadre de vie adéquat qui répond aux normes urbanistiques d’une grande ville que d’une autoroute sous exploitée et moins rentable financièrement.

Ainsi, construire l’autoroute ILA Touba n’est pas une priorité pour les populations mêmes de la Cité de Cheikhoul Khadim. Utiliser principalement l’autoroute pour les besoins du grand Magal de Touba est un gâchis, un aveu d’échec et une incompétence notoire du régime du président Macky Sall. Les milliards de francs CFA engloutis dans ces travaux pouvaient permettre de résoudre une bonne fois pour toute tous les problèmes d’aménagement, d’assainissement et d’accès à l’eau de la Cité de Touba, mais également de santé publique pour la deuxième ville la plus peuplée du pays.  

Et puis , le Sénégal ne se limite pas aux seuls foyers maraboutiques.  Le citoyens sénégalais habitant dans les villages les plus reculés du pays et dont les noms ne figurent dans aucune carte géographique, ont droit aux mêmes égards de la République  que nos  concitoyens des contrées maraboutiques. La République n’a pas vocation à privilégier la satisfaction des besoins d’une certaine élite politico-maraboutique. Elle a le devoir de traiter équitablement tous les citoyens sénégalais. Il n’est pas tolérable dans un Etat de droit que les autorités publiques laissent la majorité de ses membres dans un dénuement total et ne  prennent en compte que les demandes d’une minorité agissante au grand dam du reste de la population.

Une certaine élite maraboutique se complaît de cette situation alors la voie de la mesure milite en faveur d’une distribution efficiente de nos ressources publiques et qui ne laisse personne, je dis bien personne dans la précarité voire dans la misère.

En réalité, seule une distribution juste de nos ressources publiques à l’ensemble du corps social est gage de paix et de solidarité intergénérationnelle. Construire une nation requiert du tact, une certaine intelligence à dépasser les clivages en vue de réunir les différentes composantes de la société à partager les mêmes valeurs et à œuvrer ensemble en vue d’assurer le bien être de toute la population sans discrimination ni favoritisme. Le gouvernement du président Macky Sall est à mille lieues de cette exigence éthique. Il est profondément ancré dans le sectarisme, la division et la confrontation.

Nous devons rompre au clientélisme politique entretenu par une certaine élite politico-maraboutique en vue d’asservir nos compatriotes pour se partager entre alliés des privilèges sur le dos du peuple. Ces discours opportunistes d’une certaine aristocratie maraboutique font le jeu des politiciens et accentuent davantage la division au sein de la société.

 

massambandiaye2012@gmail.com   

 

 




 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 236931 fois 167 Articles 1458 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.