Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

A PROPOS D'UNE LECTURE BIAISÉE DU MARABOUT SERIGNE BASS ABDOU KHADRE SUR LA SITUATION DU PAYS.

Posté par: Massamba ndiaye | Lundi 06 novembre, 2017 07:11  | Consulté 481 fois  |  0 Réactions  |   

A propos d’une lecture biaisée du marabout Serigne Bass Abdou Khadre sur la situation du pays.

 

D’emblée, je tiens à préciser que le marabout Serigne Bass Abdou Khadre en tant que citoyen sénégalais a le droit, mieux un devoir de regard sur la situation du Sénégal  vu sa position et son rang dans la stratification sociale de la société.

Par contre, là où je ne suis pas d’accord avec lui, c’est sa lecture à tous points de vue proche d’une approche politicienne de la réalité sociale. Même si par ailleurs, il se défend même d’être un politicien et qu’il ne le sera jamais. C’est tout à son honneur de ne pas franchir cette mare à boue qu’est la politique à la sénégalaise.

Cependant, sa lecture de la situation du pays interpelle et jette un regard froid sur tous les citoyens sénégalais qui vivent quotidiennement dans la précarité et qui se démènent courageusement en vue de satisfaire leurs besoins récurrents de survie. Le tableau reluisant du marabout Serigne Bass Abdou sur la situation sociale délétère qui prévaut au Sénégal, ne correspond pas du tout au vécu des sénégalais.

Partout dans le pays, des millions de citoyens sénégalais éprouvent toutes les peines du monde pour trouver ne serait ce qu’un travail journalier afin de subvenir aux besoins alimentaires de leurs familles.

Mieux, l’essentiel des secteurs clés de la vie nationale tels que la santé,  l’éducation éprouvent d’énormes difficultés et sont toujours sur le qui vive en vue d’entamer une série de grèves interminables.

Les signaux de la situation économique du Sénégal ne sont pas au vert comme le suggère le gouvernement du président de la République, monsieur Macky Sall.  La dette publique dépasse de très loin les capacités de remboursement de l’Etat du Sénégal. Pour les besoins de sa politique machiavélique d’infrastructures de prestige, le président de la République, monsieur Macky Sall emprunte à tout va des milliards de francs CFA, qui en définitive plombent la croissance et le redressement des finances publiques alors que les préoccupations légitimes des populations sont laissées en rade voire ne rentrent pas dans les plans de son gouvernement.

Par voie de suite, dire comme le marabout Serigne Bass Abdou Khadre que le pays est bien géré, relève d’une supercherie. Dites nous , sur quels critères vous vous référez pour affirmer de manière péremptoire  que le pays est bien géré ?  

Une gestion efficace et efficiente de nos ressources publiques ne saurait se limiter à des infrastructures de prestige comme l’autoroute Ila Touba ou autres comme la réhabilitation des cités maraboutiques  alors que plusieurs localités enclavées du pays n’ont ni accès à l’eau potable ni au réseau électrique et de surcroît ne disposent même pas de pistes bitumées.

Dites nous encore, par quelle magie, le pays de la Teranga est bien géré par le régime du président Macky Sall au moment où nos hôpitaux sont des mouroirs qui n’ont même pas le logistique nécessaire en vue de soigner correctement les citoyens sénégalais ? Un pays bien géré peut il se permettre de procéder toute honte bue à l’évacuation de ses malades au Maroc ?

Dites nous encore, si le pays de la Teranga bien géré, comment se fait il que les scandales économiques impunis se multiplient à profusion et que le président de la République, monsieur Macky Sall adopte une attitude partisane en vue de soustraire des mains de la justice ses alliés voire ses proches collaborateurs ?

Non Serigne Bass Abdou Khadre, ce pays est mal géré et c’est l’opinion de la majorité des citoyens sénégalais.  Il est vrai que vous n’êtes pas politicien et c’est même indigne de votre statut, mais nous avons le sentiment que vous portez des œillères pour juger en toute objectivité de la situation socio-économique du pays.

Par ailleurs, dans votre diagnostic de la situation du pays, vous semblez donner un quitus au président de la République, monsieur Macky Sall, qui pour vous est très préoccupé par l’amélioration des conditions  de vie des citoyens sénégalais. La parole et les engagements du président de la République, monsieur Macky Sall doivent être confrontées à la réalité.  En effet, il nous a habitué à renier un à un ses nombreux engagements.  Vous pouvez le croire sur parole, mais pour nous autres citoyens sénégalais qui vivons la rigueur de sa politique, nous sommes persuadés  que nous avons affaire à un homme qui a une piètre idée de la vertu et de la justice.

Se préoccuper de l’amélioration des conditions de vie des citoyens sénégalais est de militer en faveur des PME afin de favoriser la création de richesse nationale et in fine l’emploi des jeunes.

Il est illusoire de se pencher sur une meilleure prise en compte des préoccupations quotidiennes des citoyens sénégalais en privant le secteur privé national de l’essentiel de la commande publique.

Le président de la République, monsieur Macky Sall favorise de fait les entreprises étrangères au détriment du secteur privé national. Tous les grands projets de l’Etat du Sénégal sont confiés à des entreprises étrangères à des conditions très favorables et parfois en violation manifeste de la loi relative à l’attribution des marchés publics. Le gré à gré est le mode opératoire le plus en vue  dans l’attribution de ces contrats juteux et léonins au détriment de l’intérêt général.   

Venir nous asséner que le pays est bien géré,  c’est se méprendre des critères de bonne gestion. Cette dernière va au-delà des effets d’annonce de travaux en cours et /ou à venir. La gestion des affaires publiques doit être conduite en concomitance avec le respect des lois et règlements de la République.

Dites nous enfin de compte,  comment le pays de la Teranga est t’il  bien géré à partir du moment où la justice est instrumentalisée à des fins politiciennes en vue de liquider aux yeux tous  les adversaires politiques du président de la République, monsieur Macky Sall ? Ou bien , l’éthique républicaine ne doit elle  pas être au cœur de l’activité politique ?

En tant que porte parole du Khalife général des mourides, votre sortie peut laisser penser que la gestion du président de la République, monsieur Macky Sall est sur la bonne voie et est à encourager en dépit même des scandales et les entorses récurrentes à l’éthique et au respect de la légalité juridique. Elle est inopportune et peut servir de caution au président de la République, monsieur Macky Sall à continuer dans cette voie alors que le chemin emprunté ne résout en rien les problèmes des citoyens sénégalais.

Circulez, il n’y a rien à voir. Le président de la République, monsieur Macky Sall doit persévérer davantage dans sa vision. Pourtant, il sera bien tard lorsque les citoyens sénégalais s’apercevront que notre président par défaut, monsieur Macky Sall travaille de concert avec ses maîtres occidentaux afin de maintenir le Sénégal dans la dépendance économique et culturelle.

 

Certes, vous exprimez votre intime conviction, mais puisque que vous êtes une voix autorisée, vous avez l’obligation d’analyser froidement la situation du pays. Vous constaterez par vous même que la gestion du  pays est à mille lieues des règles de bonne conduite et de bonne gouvernance. Au mieux, écoutez simplement le sénégalais lambda qui arpente nos rues pour constater avec effroi que les populations souffrent dans leur chair. Votre lecture de la situation du pays peut faire mal aux citoyens sénégalais parce qu’en définitive ils ne vous attendaient pas sur ce terrain glissant.

Nous vous demandons de sortir et de parcourir le Sénégal des profondeurs pour vous faire une lecture exhaustive des conditions de vie réelle des citoyens sénégalais loin des clichés et des engagements répétés à souhait au téléphone  du président de la République, monsieur Macky Sall.

Vous vous apercevrez ainsi des difficultés existentielles de vos compatriotes, mais également de vos talibés qui attendent avec impatience une amélioration substantielle de leurs conditions de vie.

Au regard de ce qui précède, nous reviendrons inchaallah dans une  prochaine contribution afin de montrer pourquoi aujourd’hui le Ndiguel politique que vous rappelez au passage comme toujours d’actualité et contraignant, est en passe de devenir inopérant pour diverses considérations dans la société sénégalaise.

 

massambandiaye2012@gmail.com

 

 L'auteur  massamba ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
massamba ndiaye
Blog crée le 22/03/2016 Visité 138929 fois 119 Articles 1299 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
A MONSIEUR MOUSTAPHA NIASSE : UN HOMME DU PASSE.
LETTRE OUVERTE AU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL, MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE.
A PROPOS D\'UNE INDIGNATION SELECTIVE.
LE NDIGUEL POLITIQUE : UNE QUESTION D\'ETHIQUE ?
A PROPOS D\'UNE LECTURE BIAISÉE DU MARABOUT SERIGNE BASS ABDOU KHADRE SUR LA SITUATION DU PAYS.
Commentaires recents
Les plus populaires
LE SILENCE COUPABLE DES MARABOUTS DU SENEGAL.
DIALOGUE POLITIQUE: UNE FOIRE DE DUPES?
LA PRISON DE REBEUSS : LA FAILLITE D\'UN SYSTEME DE REPRESSION
PAR-DELA LA CELEBRATION DU GRAND MAGAL DE TOUBA : UNE APOLOGIE DE LA DROITURE ET DU DEVOIR.
A PROPOS DE L\'ARTICLE 80 DU CODE PÉNAL SÉNÉGALAIS.